30/08/2007

18. La contrariété du jour

Alors je vais parler aux initiés parce que la flemme de planter le décor, les gens de DeviantArt comprendront, +les gens à tendance emo.

Bellz n'est plus.

Bellz est au féminin from now on (?).

Commémorons. Bellz, c'était des milliers de groupies all over the world, c'était le commun des mortels me disant "mais comment tu peux aimer ce gars, on dirait une meuf", c'était des traductions automatiques approximatives russe-anglais pour le comprendre, c'était 800 favs à chaque photo, Bellz c'était ça;

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

Et a pus. A elle maintenant.
Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

J'ai eu du mal, mais NON, je connais trop bien ses traits, ses tatouages, y a pas de fake, c'est lui.
Adieu.

25/08/2007

17. I can't walk away, all I can do is say, better luck next time

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

Alors qu’est-ce qu’on écoute en ce moment ?
Y a le nouveau M.I.A., en boucle toute la semaine, j’aurais envie de le mettre en entier à télécharger ici tiens. (Hans si tu pouvais en faire une petite critique, enfin moi j’dis ça, hein). Mango Pickle Down River, c’est un peu mon rêve, beat box + didgeridu, si vous connaissez d’autres titres/artistes de ce genre, je prend. L’atmosphère malsaine de Paper Planes et ses coups de feu, 20$ (« Mais……mais c‘est les Pixies ?! »), +++ aussi. C’est un album qui a cette capacité rigolote de faire immédiatement onduler ton ventre, tes épaules, ta tête, et t’as pas l’air d’un con après.
En plus M.I.A. elle contribue à me faire passer du slim/Converse à….. un truc qui m’aurait horrifié y a un an, énormes anneaux dorés +hoodie à la couleur contestable, et peut-être même que je vais acquérir les premières Nike de ma vie.
Serais-je une victime ?


Black Strobe · Me and Madonna
The Shoppings · Itinéraire d’un enfant gâté
Armand Van Helden · I want your soul (Fake Blood Remix)
Handsome Boy Modeling School · I’ve Been Thinking (ft. Cat Power)
The Shanghai Restoration Project · Introduction 1936
M.I.A. · Mango Pickle Down River
The Make-Up · I Am If

(Euh quand même, · = mp3 hein.)
Grande cohérence dans mes playlists aussi, j’aime bien.

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

Photos Luis Sanchis

23/08/2007

Ben fgduhgfjdkdfusmkgh là en fait

OH PUTAIN DE MERDE

MERCI DIEU

PATRICK WOLF EST ANNULE A ROCK EN SEINE

Oui, oui, oui, ouiiiiiiii, oh je fais tellement la fête tout seule.
Non je vous explique. Rapport aux frais du Pantiero, j'avais fait une croix sur Rock en Seine, et finalement je le vivais très bien, SAUF Patrick Wolf, je redoutais déjà de lire tous les posts de tout le monde qui l'aurait vu et pas moi, sachant surtout qu'il arrête bientôt la scène et bla bla.
Alors je suis atrocement égoiste, oui. Mais ca me fait sacrément plaisir d'apprendre que je ne le verrai pas soit, mais que PERSONNE ne sera là pour me narguer.


Bon ça y est j'ai fini de craquer avec mes articles intempestifs (quatre en deux jours c'est du jamais vu damn), les posts à mp3 et photos Vogue vont revenir va.

22/08/2007

16. From all the drinks, I get drunk of music / Pantiero 2007, suite et fin.

Dimanche, dernier soir, L'APOTHEOSE dirais-je (coup de tonnerre et rire démoniaque)(attends j'ai trop craqué là j'ai eu des visions de Jafar en folie), seul soir complet, voir même plus plein que de réglementaire. On retrouve dans la file nos voisins festivaliers en grattant quarante places au passage, c'est alors que l'un deux a une idée de génie: "Mais pourquoi tu fais pas passer ton appareil par Mr Cravate ?!" Alors ici explication de texte : Mr Cravate est un desdits voisins, instit/journaliste on sait pas trop, qui a par le fait un pass all access. Alors ni une ni deux on encule tous les vigiles qui fouillent les sacs comme des forcenés (non mais jamais vu ça, même les soirs précédents; ils ouvrent les étuis à lunettes, retournent TOUTES les poches, enfin tu vois), Mr Cravate passe avec mon énorme appareil au bras et me le rend une fois rentrés. Dieu était avec moi ce jour.

Ensuite avec tout ça on a perdu du temps, Buraka Som Sistema a déjà commencé, mais je vais vous dire: osef. C'est sans interêt (d'ailleurs avouez vous connaissez même pas, je viens de découvrir qu'il y a un titre d'eux sur la mixtape d'Orgasmic et bah toujours osef), on regarde ça assis très loin. Parfois dans les sonorités on se serait même cru au Corsaire (j'espère que vous retenez au fur et à mesure parce que le Corsaire c'est un autre running gag ici).

Suit MSTRKRFT, un duo electro avec barbu/moustachu de plus (c'était un congrès je vous dit, regardez Digitalism, Justice, Teenage Bad Girl, MSTRKRFT, pareils, faites comme si de rien n'était mais je crois qu'en fait on nous ment, ils sont fabriqués à la chaine en usine. chut.). On commence une lente reptation vers le premier rang tout en dansant, très bon set "which sent the wood", un tantinet gâché par un couple visiblement amoureux qui s'est roulé une pelle de dix minutes (non mais vraiment.) juste devant nous, mmmh oh oui j'aime. Franchement, même dans l'hypothèse délirante où j'aurais un copain sous la main (rires), pendant Dudun Dun j'aurais autre chose à foutre que de danser un slow avec. MAIS BON.
Vous avez vu moi quand je raconte un concert je me concentre sur la musique, c'est ça que vous aimez je sais.
Avant dernière partie, CSS (on se demande à quoi ils pensaient quand ils ont organisé les ordres de passage), ils mettent trente ans à installer la garden party sur scène (voir ci dessous) puis les joyeuses brésiliennes arrivent, enfin joyeuses est une généralité parce que là elles ont pas montré spécialement d'énergie. Moi qui m'attendait à une tornade. Et la grosse déception: pas de Music is my hot, hot sex. Enfin c'était très sympa quand même, à partir du moment où je me suis extraite du pogo. On a bien eu la combi à paillettes, les lancers de confettis, la bouteille de rouge sur Alcohol, tout ça.

Quelques photos potables dans les centaines que j'ai prises (ah ben entre les réglages à tester + la prise en rafale pardon):


Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket
Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket
Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket
Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

23h, on vire les ballons multicolores pour les remplacer par les 2x9 amplis Marshall, le public fait déjà pipi dans sa culotte rien qu'à voir installer la croix. Moi je suis zen vous comprenez, Justice troisième fois hein (smiley le mépris bien sur). Quelques (longues)(surtout que j'ai perdu Antoine dans la folie ambiante) minutes plus tard, Xavier et Gaspard jaillissent de sous Valentine (tiens hors contexte c'est rigolo ça) et balancent Genesis. Je les avais pas encore vu en live mais je me suis rendu compte à ce moment que j'avais vraiment du regarder un gros tas de vidéos, parce que je connaissais presque tout le mix d'avance. Et donc, ma conclusion: le live, c'est plus court que le dj set, beaaaaucoup plus court, mais tellement plus intense, agné. Sinon normal, un Phantom über long, D.A.N.C.E, Stress, We are your friends commençant par les sirènes d'Atlantis to Interzone puis mixé avec Waters of Nazareth, tout ça, on sait. Xavier honnêtement fallait le dire si on l'emmerdait, il a pas levé les yeux une seule fois, par contre la vie est revenue en Gaspard, tout souriant et le bras bounceur. Pas de rappel mais quand même des cons qui y croient, et puis voilà, euh et j'ai démontré le fait suivant: un reflex numérique PEUT survivre à un deuxième rang à un live de Justice.

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket
Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket
Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket
Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

Je les ai mises en ridiculement petit, le message subtil est : je tiens vraiment pas à les retrouver de ci de là sur l'internet.

Et je vous présente une photo prise sur le flickr de Michael Mura:

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

Et la mienne:
Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

Alors je veux bien qu'on me file une carte de presse si c'est comme ça, merci.

21/08/2007

15. "T'es au courant de la rumeur ? En fait Daft Punk et Justice ça serait les mêmes gars"

Samedi, subitement on fait d’un coup la connaissance de tous les habitants du camping allant au festival, en même temps camping sur la Côte d’Azur = le gros truc familial beauf, alors on se repérait facilement à essayer nos t-shirts fluos aux douches ou quand on entendait ça s’élever d’un lavabo.
Samedi c’était aussi le meilleur soir d’un point de vue global, et la meilleure population; un public electro mais sans les petits fashion/emo venus seulement le lendemain pour Justice (bah attend Justice je connais deux titres mais j’ai écouté sur Fun c’est trop bien-han), donc sorte de congrès au sommet pour les provinciaux que nous sommes. Mais nom d’une pipe en terre, tous ces mecs à lunettes de nerd, toutes ces filles à cheveux longs +pas peignés, tous ces gens armés de casquettes hiphop et de t-shirts multicolores de pires groupes, OU SONT-ILS dans la vie réelle ? Enfin passons.

20h, Teenage Bad Girl, ouais bon c’était mieux à Bourges, en même temps c’est vrai, un concert quand il fait encore jour, c’est bof, à Bourges il était 2 a.m, cqfd. Mais tout de même parfait pour débuter la soirée. Une
vidéo vaut toutes les descriptions, et en plus on voit le petit craquage des techniciens avec les affiches.

Premier entracte, mais sauf que ce soir y avait quatre parties, on avait zappé la chose, alors Princess Superstar est rentrée sur scène alors que personne l’attendait déjà. Alors je tiens à l’annoncer : énorme bonne surprise, cette Princess. Je pensais qu’elle était quand même encore rappeuse à la base, Antoine « elle mixe beaucoup maintenant mais je suis curieux de voir » ah bah en effet, elle a chanté sur quoi, trois titres, le reste est un vrai dj set. Elle a débarqué sur scène dans sa robe rouge affolante et a commencé direct par Perfect, premiers élans de tektonik dans le public (mais très rapidement des vigiles sont venus les maîtriser et les mettre dans un grand sac et les jeter à la mer, merci Dieu), et a enchaîné sur un set très.... comment vous dire, très FG radio (précision je n’ai JAMAIS écouté FG radio alors peut-être pas en fait), très Put your hands up for Detroit, mais passant quand même de Justice et Tekilatex à Kelis ou Nirvana. J’ai absolutely adoré (ça se mesure à l’énergie que je met à danser, or j’ai pas arrêté une seconde) et je voulais pas que ça se finisse, pourtant son set était super long j’ai cru qu’ils allaient la sortir de force.

Suit Digitalism, qu’on avait déjà vu début 2006, on était 20 dans la salle, je suis sûre que même eux s’en souviennent tellement c’était vide (mais c’était déjà bon), par le fait là c’était pas la même (3000 personnes I heard) et puis ils étaient en live, tout ça, après chacun sait que je suis incapable de faire une critique objective sur la construction du truc, l’important c’est qu’ils ont envoyé les bons gros sons au bon moment pour nous faire danser, that’s it.

A ce moment là je commençais déjà à n'avoir plus trop de jus (non mais la Princess elle m'a lessivée, je sais pas, magie), pendant le dernier entracte (est-ce laid ce mot pour un concert) je parle avec un gus à t-shirt Orgaga qui a partagé un panini et plusieurs conversations avec Xavier, +2 pour lui déjà, on attend assez longtemps en guettant toute apparition de chauve sur scène, et enfin Vitalic arrive, avec une mise en scène un peu hasardeuse (un voile blanc mais qui le cache pas vraiment, et enlevé à l'arrache en plein milieu par deux mecs, on saura jamais). Le gus est fort, il arrive à nous faire encore danser après tout ce qu'on vient de donner. Je sais bien que tout l'art de la chose c'est de chauffer le public par étapes bla bla, mais quand même lui il fait monter le truc un peu trop lentement, j'ai eu le temps de penser à mes pieds+dos+cou qui me faisaient atrocement mal, pendant de longs passages où tout un chacun pensait "mais agné envoie le soooon". Fin du live sur un énorme My friend Dario, avec sur le côté de la scène Digitalism+Teenage bad Girl+Princess Superstar comme des foufous en train de danser, la foule en transe, monsieur Talic tout sourire à nous faire des coeurs, et détail notable : IL A FAIT UN RAPPEL.


Je répète : Vitalic a fait un rappel.

Sur ce j'ai zéro photos pour illustrer ce jour alors bengo les jambes des Plastiscines par Dorian des Teenagers, le rapport étant que les quatre soirs on les a vus partout tout le temps.

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

14. "Souvent dans le train je fais comme dans le clip de Star Guitar. …..pour Slagsmalsklubben j’imagine même pas le décor de fou"



Hé bien finalement ce fut great success, l’organisation précaire a parfaitement tenu, seulement un immense PAS MERCI à la SNCF qui nous a fait passer une journée stressante au possible, 50 minutes de retard au départ, ratage de la correspondance à Lyon, changement de billet, passage par Marseille non prévu, arrivée encore trop tard pour le dernier TGV et donc vieux TER, au final plus de trois heures de retard, D’LA BALLE. On arrive donc en total speed, on jette nos sacs on monte la tente à la vitesse de la lumière et on reprend le bus vers le festival sans avoir eu le temps ni de manger ni de se changer, oh oui j’aime. MAIS BON, après on a bien vite oublié ça, une fois sur la terrasse du Palais des festivals, entre le soleil couchant et les palmiers.

So, ouverture du Pantiero par les Teenagers, qui ont du faire 6/7 titres mais de l’autre jambe je me demande si ils en ont plus que ça de toute façon. « Cette chanson s’appelle Homecoming » « OUAIIIIIIIS » grand silence et pleins feux sur ma personne qui vient d’exprimer sa joie, « alors on aurait besoin d’une fille pour venir chanter avec nous » toujours pleins feux, je me tasse d’un coup pour me cacher, au final j’y suis pas allée trop peur bien sûr mais je l’ai regretté dès la première note et je leur ai fait toc toc sur l’épaule un peu plus tard pour les informer que la prochaine fois, no way ce sera moi.
Arrivée d’Herman Düne, Neman n’avait pas son bob rouge mon petit Hans (à Cannes, de la pluie ? Ha, ha), des transitions entre chansons pour le moins …..originales et complètement hasardeuses («Cannes > la mer > les requins > cette chanson parle de quelque un qui a peur des requins » ouais ok -_-), quarante fois « Nous sommes Herman Düne » mais apparemment c’est leur habitude… Ceci étant , je vais être tellement originale en disant qu’en live tout prend une autre dimension (ah bon?), mais c’est le cas, j’ai beaucoup aimé, alors que sur cd ça m’emballait pas particulièrement. My home is nowhere without you pour terminer (je crois), très belle et tout.
Derniers de la soirée, the Rakes, j’avais bof hâte, j’avais en tête ce qu’en avait dit heuuu Hianta je crois, genre « chiant », et en fait pas du tout, bon certes toutes leurs chansons se ressemblent mais le chanteur est tout foufou, je l’imaginais beaucoup plus branleur dandy londonien, et puis non il danse, saute, raconte n’imp, joue avec la foule, c’était bien, mais on était quand même un tantinet fatigués alors on a regardé ça de loin.

Vendredi (ah ici je place nos activités d’entre concerts : 30°, plage/piscine, vous voyez quoi), 20h30 Wax Tailor, trop en lutte avec le vent qui balayait la scène (rapport à la flûte n‘est-ce pas), bonne surprise, je sais plus où j’avais lu des critiques qui les descendaient, mais c’était bon, trip-hop posé + samples années 20 + rap + instruments classiques, enfin vous connaissez quoi.
Avant Cut Chemist, mr Antoine veut sa petite boisson alors je l’attend trente ans à côté du bar, je bute à moitié dans une fille, j’ai une vison de longs cheveux +frange, je pense « waou toi » et je m’avise que par le fait, c’est Louise Plastiscine (on se croirait dans la chronique de Busty par ici dites donc), alors toujours no way sa musique mais la contempler à 50cm pendant un quart d’heure c’est un plaisir qui se refuse pas.
Arrive Cut Chemist, disons un sous-Dj Shadow, qui m’a pas spécialement marqué, je me suis juste réveillée quand il a passé M.I.A., et à la fin, il fait un truc assez impressionnant, il demande à trois personnes du public leurs prénom et ville, enregistre la chose et il mixe directement avec ça. Si j’avais été au premier rang, je suis curieuse de voir comment il se serait démerdé pour scratcher avec un « Saint Amand Montrond », gnehehe.
Après Dilated Peoples, tout pourri, enfin gros rap gangsta quoi, on a mis les voiles au bout de deux titres salut.

Je m’avise ici que ça fait déjà long et les choses sérieuses ont pas encore commencé, alors samedi et dimanche à venir.

Photo hé bien nous, featuring feu mes lunettes, ouais j'ai perdu mes fausses wayfarer bershka pourries mais que j'adorais pendant Princess Superstar, so sad, bon et ne trouvez vous pas qu'Antoine fait un peu son Julien Doré sur la dernière ? Tout est affaire de sourcil.


Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

13/08/2007

13. It ain't good for you, it ain't good for me, it ain't good for nobody else

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket



Alors là c'est un peu la fête dans ma vie par exemple parce que je viens de réussir mon premier .mp3-clic-droit-enregister-sous, je me fais des bisous. Donc maintenant y a plus les trois clic relous de zshare ON PREND TOUT ET ON ECOUTE.
Alors qu'est-ce qu'on a aujourd'hui (je sais le chirurgien qui fait claquer ses gants en demandant ça à son assistante c'est un peu une blague récurrente chez moi je vous emmerde) ;

Stateless -
Prism #1+ je me suis rendue compte que je me suis fait chier à ripper leurs morceaux sur myspace alors qu'ils sont sur hype machine & même d'autres, 'culé, enfin bon go.

The The (pardon le nom quand même) - The Whisperers

The Virgins - Rich Girls

aRTIST oF tHE yEAR (hé vous aussi le nom wtf va falloir se calmer) - Fun Factor

Micky Green - Oh!

Sexy Sushi - je renie leur textes (smiley "le mépris" bien connu de vous n'est-ce pas), mais quand même
Dvd parce que ce gros rythme saturé de décérébré me rend tout foufou.

MILLIONAIRE - I'M ON A HIGH

Les majuscules c'est parce que le lecteur lambda est volontiers paresseux, et devant trop de chansons dans un post il dit 'ok osef y en a trop' et télécharge plus ou moins au hasard. Ceci est MAL. Mais bon, comme je le fais aussi, je met en évidence le truc qu'il faut pas rater.
Millionaire je sais pas j'ai ça depuis mon époque RockMag, parce que euh Paradisiac était l'album du mois, les louanges en folie et les accointances avec Queens of the Stone Age m'avaient fait télécharger pour voir, et pis en fait là je suis retombée dessus et wah c'est toujours de la bonne BB. Les Belges on rigole on rigole mais quand je pense à Werchter et au Pukkel et aux groupes de rock qu'ils produisent je veux bien être nationalisée Belge t'as vu. (je dis ça mais à part Millionaire et Ghinzu aucun autre ne me vient à l'esprit) (ceci dit, pas des moindres, vu la superficie du pays) (hé mais mon style est d'une LOURDEUR aujourd'hui, I can't)


Bon adieu je reviens mardi, d'ici là Justice &co au Pantiero mais je m'interdis de me réjouir trop vite, on a l'organisation la plus douteuse du monde et en plus tout un chacun sait que quand je vais à un festival, y a toujours annulation de concerts sur une échelle de un à tous. GREAT SUCCESS (avec son sourire et ses pouces en l'air) ou pas.

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

11/08/2007

12. I was never faithful and I was never one to trust




01:04 a.m, j'étais couchée à mater le plafond en écoutant X&Y, c'est un rituel récurrent, et subitement j'ai pensé "putain, on dirait que je suis heureuse" et je m'en suis relevée tellement ça faisait longtemps que j'avais plus ressenti ça, ou alors le seul moment ou je ressentais un ersatz de fac-similé d'imposture de bien être (Georgia sors de ce corps) c'était en fumant à la fenêtre +coucher de soleil +belle musique diverse. Des mois que j'étais dans une torpeur grise et sans le moindre sentiment ni espoir en l'avenir (j'allais pas me tuer mais vous voyez, bon et merde j'en ai déjà parlé), et là, a pu. (je me rends compte que mon style n'a pas la moindre cohérence salut)
Je sais pas, pourtant toute la journée j'ai fait que de me plaindre sur divers sujets (& the winner is what if on peut pas aller au Pantiero), il s'est rien passé de spécial dans ma vie depuis mes dernières geigneries, mais là à écouter Square One à 1'00 ou la fin de Fix You ou le solo de Talk, en plus des frissons habituels de cet album, y avait un truc. Un sourire niais sur ma figure.
Je crois que je ne me sens plus seule.

La plupart de ceux grâce à qui je ressens ça viennent ici, alors merci, et toi aussi là bas sens toi concerné.

La niaiserie ? Demain j'arrête, on se croirait sur un skyblog ici ho (ah ben c'est facile de se moquer maintenant).

Bon sinon les photos d'Hedi Slimane à Benicassim va falloir qu'il arrête maintenant parce qu'elles donnent envie de mourir.
(et je suis totalement amoureuse de cette fille inconnue)

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

05/08/2007

11. Extermination. Code Red.

Je suis pas trop là en ce moment, mais petit post express :

John Murphy - In the house / In a heartbeat

C'est dans 28 Weeks Later, c'est tellement bon, et il faudra aussi aller voir le film quand il sortira (je peux faire mon intéressante pour une fois que j'ai vu un film avant sa sortie) parce qu'il est TERRIBLE, à la limite mieux que le premier, et pourtant c'est la fille qui déteste avoir peur qui vous parle. Mais quand c'est aussi bien réalisé, aussi BEAU à regarder, avec des pires musiques, ça passe.