21/08/2007

14. "Souvent dans le train je fais comme dans le clip de Star Guitar. …..pour Slagsmalsklubben j’imagine même pas le décor de fou"



Hé bien finalement ce fut great success, l’organisation précaire a parfaitement tenu, seulement un immense PAS MERCI à la SNCF qui nous a fait passer une journée stressante au possible, 50 minutes de retard au départ, ratage de la correspondance à Lyon, changement de billet, passage par Marseille non prévu, arrivée encore trop tard pour le dernier TGV et donc vieux TER, au final plus de trois heures de retard, D’LA BALLE. On arrive donc en total speed, on jette nos sacs on monte la tente à la vitesse de la lumière et on reprend le bus vers le festival sans avoir eu le temps ni de manger ni de se changer, oh oui j’aime. MAIS BON, après on a bien vite oublié ça, une fois sur la terrasse du Palais des festivals, entre le soleil couchant et les palmiers.

So, ouverture du Pantiero par les Teenagers, qui ont du faire 6/7 titres mais de l’autre jambe je me demande si ils en ont plus que ça de toute façon. « Cette chanson s’appelle Homecoming » « OUAIIIIIIIS » grand silence et pleins feux sur ma personne qui vient d’exprimer sa joie, « alors on aurait besoin d’une fille pour venir chanter avec nous » toujours pleins feux, je me tasse d’un coup pour me cacher, au final j’y suis pas allée trop peur bien sûr mais je l’ai regretté dès la première note et je leur ai fait toc toc sur l’épaule un peu plus tard pour les informer que la prochaine fois, no way ce sera moi.
Arrivée d’Herman Düne, Neman n’avait pas son bob rouge mon petit Hans (à Cannes, de la pluie ? Ha, ha), des transitions entre chansons pour le moins …..originales et complètement hasardeuses («Cannes > la mer > les requins > cette chanson parle de quelque un qui a peur des requins » ouais ok -_-), quarante fois « Nous sommes Herman Düne » mais apparemment c’est leur habitude… Ceci étant , je vais être tellement originale en disant qu’en live tout prend une autre dimension (ah bon?), mais c’est le cas, j’ai beaucoup aimé, alors que sur cd ça m’emballait pas particulièrement. My home is nowhere without you pour terminer (je crois), très belle et tout.
Derniers de la soirée, the Rakes, j’avais bof hâte, j’avais en tête ce qu’en avait dit heuuu Hianta je crois, genre « chiant », et en fait pas du tout, bon certes toutes leurs chansons se ressemblent mais le chanteur est tout foufou, je l’imaginais beaucoup plus branleur dandy londonien, et puis non il danse, saute, raconte n’imp, joue avec la foule, c’était bien, mais on était quand même un tantinet fatigués alors on a regardé ça de loin.

Vendredi (ah ici je place nos activités d’entre concerts : 30°, plage/piscine, vous voyez quoi), 20h30 Wax Tailor, trop en lutte avec le vent qui balayait la scène (rapport à la flûte n‘est-ce pas), bonne surprise, je sais plus où j’avais lu des critiques qui les descendaient, mais c’était bon, trip-hop posé + samples années 20 + rap + instruments classiques, enfin vous connaissez quoi.
Avant Cut Chemist, mr Antoine veut sa petite boisson alors je l’attend trente ans à côté du bar, je bute à moitié dans une fille, j’ai une vison de longs cheveux +frange, je pense « waou toi » et je m’avise que par le fait, c’est Louise Plastiscine (on se croirait dans la chronique de Busty par ici dites donc), alors toujours no way sa musique mais la contempler à 50cm pendant un quart d’heure c’est un plaisir qui se refuse pas.
Arrive Cut Chemist, disons un sous-Dj Shadow, qui m’a pas spécialement marqué, je me suis juste réveillée quand il a passé M.I.A., et à la fin, il fait un truc assez impressionnant, il demande à trois personnes du public leurs prénom et ville, enregistre la chose et il mixe directement avec ça. Si j’avais été au premier rang, je suis curieuse de voir comment il se serait démerdé pour scratcher avec un « Saint Amand Montrond », gnehehe.
Après Dilated Peoples, tout pourri, enfin gros rap gangsta quoi, on a mis les voiles au bout de deux titres salut.

Je m’avise ici que ça fait déjà long et les choses sérieuses ont pas encore commencé, alors samedi et dimanche à venir.

Photo hé bien nous, featuring feu mes lunettes, ouais j'ai perdu mes fausses wayfarer bershka pourries mais que j'adorais pendant Princess Superstar, so sad, bon et ne trouvez vous pas qu'Antoine fait un peu son Julien Doré sur la dernière ? Tout est affaire de sourcil.


Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

5 commentaires:

elen a dit…

choupi ces photos (lol choupi ça me fait rire) ah et visiblement je peux te commeter ah ok.
de toute façon ton festival il craint. moi je regarde benicassime sur mtv two c'est trop mieux. merde cul.

Grou* a dit…

Tu sais que toucher Louise Plasticines c'est puni de la peine de mort dans mon etat (totalitaire, soit).

Hans Killed Wildcat a dit…

est ce que les teenagers ont fait leur morceau "We are the teenagers"? parce que j'aime faire les shake shake de cette chanson. Comment est le reste de leur répertoire? parce que je dois dire que j'arrive qu'a accrocher à ce homecoming et donc we are the teenagers, fuck nicole et les autres me laissent un peu indifférente. bref.
Neman...Neman..il a tourné sur lui même?
Alan des rakes danse comme un robot parait il, j'attends toujours de les voir en live pour dire.
LOUISE! Attention moment intense, je m'éclaircis la gorge "pour une fois il aurait été de bon gout qu'elle soit encore avec Louis". tu aurais eu Louise+Louis=Bave devant toi. La classe.
pour les autres jours ont aura aussi un compte rendu? dis manon on aura?

Ces photos je les trouve classe, que cela soit dit. T'es belle dis donc. et ce garçon n'est pas vilain non plus mais je m'en vais déjà!

dissolved girl a dit…

Ouiiii Neman a tourné sur lui même avec ses petites clochettes. C'était beau.

Et tu peux pas savoir, pendant que je l'écoutais parler (un peu niaise d'abord) j'avais tellement envie 1) de lui demander innocement si par hasard elle serait pas venue avec Brodi 2) de te le faire savoir immédiatement parce que c'est un peu notre dossier quand même.
Mais en fait nan après je l'ai revue avec l'autre guitariste des Plastocs, celle qu'on sait pas son nom et on s'en fout.

Hans Killed Wildcat a dit…

Oh Neman quel homme! Il ne nous l'a pas fait son petit tour les bras en l'air à la route du rock, mais il l'avait fait avec tellement de grâce aux vieilles charrues..NEMAN!

De toute manière les plastiscines ne sont connues qu'a travers Katty et son nez parfait et Louise La Brune qu'il vous faut. Les autres n'ont aucun interet (sauf si elles ont aussi le 06 de Brodi et alors là on peut s'arranger).
Brodi a du rester chez lui, enfin aux dernières nouvelles le pauvre enfant s'était fait mal à la cheville ou au pied, enfin bref invalide le Brodi. J'aurais bien jouer les infirmières avec lui. Putain jsuis grave...