12/11/2007

34. Mec y a un nain dans le placard

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

Samedi soir j’ai vu Pierre Lapointe en concert, et c’était magnifique.




En première partie, « un gars du cru », Bastien Lucas, tellement du cru que j’ai découvert qu’il était le frère d’une fille qui était au lycée avec moi. Un enfant de St Amand, en somme, l’enfant béni. Je ne le connaissais absolument pas, j’avais peur qu’il soit affreusement rasoir genre « nouvelle scène française » super relou, finalement non, un répertoire inégal, avec des chansons tout à fait dispensables et des vannes poussives, mais aussi des moments de grâce qui m’ont fait penser à
William Sheller (qui a bercé mon enfance) ou Miro, note à moi-même, faire un post sur Miro bientôt.
Bastien Lucas, on passe, donc.

*entracte*

Rapide retour dans le temps, une semaine avant, en voiture avec ma mère, j’avais vu totalement par hasard l’affiche de ce concert, et totalement sauté de joie. Rendons-nous bien compte, un concert potable à 20km de chez moi, dans mon pays de beaufitude extrême, c’est du jamais (ou rarement) vu. Et il faut savoir que je suis assez fan de ce québécois, de sa voix, de ses mélodies et de ses arrangements (qui sont merveilleux sur
La forêt des mal-aimés par exemple (mp3)). C’est donc avec une joie non dissimulée que j’ai enfin vu, à 22h22-faites-un-vœu, rentrer sur scène les musiciens dudit Pierre Lapointe, que nous nommerons P.L. pour cause de flemme, et attaquer sans lui en jouant 25-1-14-14. Un morceau pareil d’entrée vous acquiert un public, je vous le dis (j‘espère que votre débit de l‘internet vous permet d‘écouter les illustrations sonores en temps réel). P.L. rentre alors, en slim, ce qui est fort inattendu, et beaucoup moins beau que sur les photos. Il est tout maigre et semble ne pas savoir quoi faire de son grand corps, jusqu’à ce qu’il commence à chanter, et LA !!! La magie opère. Sa voix est tellement belle, tellement puissante, bon, j’aimerais être Marianne James pour trouver des qualificatifs du genre « une voix ronde », j’ai envie de le dire mais je n’ai aucune idée de ce que ça signifie.
Bon, à partir de là c’est deux heures de bonheur à l’état pur, beaucoup de chansons sont réarrangées, mais toujours ce mélange parfait entre piano, violon, instruments classiques d’une part, et de l’autre les petits sons électroniques, parfois des gros rythmes indus qu’on croirait empruntés à Nine Inch Nails (presque), un ensemble qui fait penser aux concerts d’Emilie Simon, un final magique sur L’endomètre rebelle (à partir de 2’40 si c’est pas magnifique), et une jolie affiche dédicacée qui va rejoindre mon mur incessamment sous peu.

Mais enfin, sur un plan musical, je savais que ça serait terrible. Ce que j’ignorais, c’est que l’homme est drôle. Mais alors beaucoup trop drôle. C’est assez courant que les artistes parlotent un peu entre les chansons, mais lui a bien du parler 30 à 45 minutes sur tout le spectacle, c’était carrément des sketches, et les musiciens derrière sanglotaient, P.L. lui-même a eu le fou-rire plusieurs fois, à croire qu’il a été encore plus marrant que d’habitude et qu’il s’étonnait lui-même. Ajoutez à ça son accent caribou… J’ai rarement autant ri pendant un concert, en fait j’en ai pleuré et j‘ai encore mal au ventre.

C’est vous dire.

Non honnêtement si vous n’avez pas eu le courage de lire et êtes directement passés à la fin, je résume, PIERRE LAPOINTE EN LIVE C’EST DU RIRE ET DES LARMES, C’EST FANTASTIQUE, courez-y.


Photo Rod / Le-hiboo.com

3 commentaires:

Electron a dit…

miro de miro le funkyman?
Photo du hiboo de la bande passante?
J'ai vu les deux en concert et si tu parles de Miromaispasourd, lui est terrible.

Dsslvd Girl a dit…

Oui, Miro le funkyman (enfin, d'ailleurs c'est Billy le funkyman), lui-même. *FAN*

elen a dit…

jétoulu !

trop forte.
et ben euh ouais, pierre la tepoin j'aime moyen mais sur ton bon conseil s'il passe peut etre qu'un jour dans ma vie je m'en irais le voir.