30/12/2007

47. Vouip vouip sur la table

Non, vous n'y échapperez pas non plus ici, le célèbre CLASSEMENT albums 2007, le voilou. Pas vraiment objectif, surtout pas intitulé "Meilleurs albums de 2007". Je reste dans la limite du peu que je connais, et basé sur l'amour que je leur porte, fondé ou non.
Donc ça fait.

25. Digitalism - Digitalism
24. Simian Mobile Disco - Attack Decay Sustain Release
23. The Embassy - Tacking
22. Architecture in Helsinki - Places like this
21. Timbaland - Shock Value
J’ai l’impression que tout le monde lui a chié dessus genre « il est bon sur les albums des autres mais le sien bof » ouais ben des titres comme Give it to me, Way I are, Bounce ou Kill yourself sont quand même des putains de bombes.
20. Cold War Kids - Robbers & Cowards
19. Kanye West - Graduation
18. Robyn - Robyn
17. Arcade Fire - Neon Bible
16. Midnight Juggernauts - Dystopia
15. Amy Winehouse - Back to Black
Pour le personnage aussi, atrocement attachante, passionnée, noyée dans sa bouteille, annulant ses tournées parce qu’elle ne peut « pas faire de concert sans son Blake ». J’aime beaucoup cette fille.
14. The Gossip - Standing in the way of control
Même si je l’ai acheté y a plus d'un an mais la date officielle française c’est 2007. Pour ce que j’en pense, ça rejoint !!! plus bas. Font partie de mes A VOIR ABSOLUMENT en 2008 (avec Ghinzu, Patrick Wolf, Saez et les YYYs, si ça vous intéresse).
13. Justice - Cross
Je ne suis pas très objective sur l’album, y a des quantités de meilleurs trucs dans ce genre qui sont sortis, mais c’est la voix du cœur tu comprends, Justice je les ai vus ils étaient hauts comme ça (geste de la main au niveau du genou), début 2006 dans une salle de 50 personnes, forcément on s’attache.
12. Radiohead - In Rainbows
11. Klaxons - Myths of the near future
10. Modeselektor - Happy Birthday
9. Interpol - Our Love to Admire
8. Trentemoller - Chronicles
7. Arctic Monkeys - Favourite Worst Nightmare
6. Patrick Wolf - The Magic Position
Vu que j’ai découvert son entière discographie et même son existence cette année, j’inclus aussi ses deux albums précédents dans sa présence ici, prix pour l‘ensemble de sa carrière.
5. Daft Punk - Alive
Parce que j’y étais, quand même.
4. Editors - An end has a start
Il est venu très tard et a remonté le classement très vite, tout simplement pour la voix de machin le chanteur.
3. M.I.A. - Kala
L’album que j’attendais depuis toute ma vie, un peu.
2. Just Jack - Overtones
Globalement mon classement se recoupe avec le plupart de ceux que j’ai pu lire depuis début décembre. SAUF ! Just Jack. Qui est total ignoré par delà la blogosphère. Je pense qu’Overtones c’est comme l’album de Lily Allen, en l’écoutant la première fois il peut paraître plat, mais mon dieu, j’ai tellement écouté cet album cette année, je le connais par cœur, et je le trouve parfait, au niveau des arrangements/production/terme que vous voulez. PARFAIT.
1. !!! - Myth Takes
Je sais pas, il s’impose, mélange parfait de rock, de voix funky, de rythmes irrésistibles, tu fermes les yeux en écoutant les aigus du deuxième chanteur et tu danses tout seul… Peut-être aussi parce qu’ils sont un de mes meilleurs souvenirs de concert de l’année. Je l’ai acheté à ma sœur à Noël, « TIENS LE MEILLEUR DISQUE DE 2007 BISOU » et comme ça j’ai pu le mettre aussitôt déballé et c’était un peu la fête dans le salon.

(J'écoute à fond les albums de Chromatics, Yeasayer, Burial, The Thrills et Spoon ces derniers temps, je les aime, mais j'ai pas le recul pour les mettre dans mon top ou pas, je les ai depuis trop peu de temps. Mais note quand même. Y a aussi Is Is des Yeah Yeah Yeahs qui m'a fait mal cette année mais C'EST UN EP allons. Note quand même.)


LA BONNE ANNEE A VOUS.

29/12/2007

46. Du sol au ciel de ton état tout n'est que gel



Je me sens doucettement rentrer dans une petite dépression hivernale, je veux dire plus poussée que le malaise qui me tient en permanence (en révisant l'année dernière, j'avais un bouquin de psychologie qui listait les symptomes de la dépression. J'en avais 5 sur 8, ce qui était le stade borderline. J'ai eu peur un peu). Les vacances sont beaucoup moins drôles, vues de ce côté là de Noël. J'hiberne gentiment, je ne sors presque pas de ma chambre à part pour regarder des films ringards à la télé, le seul air frais que je respire c'est en fumant à la fenêtre. Joies de la campagne, habiter à huit kilomètres de toute civilisation (et encore, primaire) et ne pas avoir le permis. Je me complais dans l'idée que c'est de leur faute, qu'ils n'ont qu'à m'appeler pour me voir. Le fait est qu'on m'appelle, je ne réponds pas, j'écoute les messages tout de suite après, on voulait me voir. Je ne sais toujours pas pourquoi je fais ça, par périodes, cette fuite générale, cet enlisement en moi-même, dans mes petites angoisses adolescentes que j'entretiens précieusement. Je dois avoir ce culte du spleen parce que je trouve ça beau, encore, ça et l'amour, mais lui j'ai toujours été incapable de le ressentir, alors je me sens vivante par l'autre moyen. En le sublimant par des heures de musique qui vont avec.
Voir les Chansons d'amour, et le revoir déjà plusieurs fois en quelques jours, n'a pas du arranger les choses.



Au niveau le plus superficiel de tout ça (au sens surface, pas futile), je suis à nouveau célibataire (cf plus haut, je désespère d'arriver un jour à ne pas fuir tout engagement), mes partiels sont dans un peu plus d'une semaine, je ne sais RIEN, deux jours après la fin y a la prochaine panik qui promet d'être bien, autant hâte de parler fidélité et cuisine avec Pharrell que de revoir Brodinski dans son déhanché du diable, et puis après c'est trop loin pour y penser sans avoir peur.
A part ça, le vide.

Non mais ça ira mieux demain.

25/12/2007

45. Joyeux Naël !





M'explique pas pourquoi j'avais pas parlé de cette fantastique sitcom plus tôt.
Et sinon le petit cadeau du 25 c'est cette chanson dont je ne me remet pas, merci à Hans pour avoir mis ce groupe dans une playlist sur strangemoon. Voilà, je la mets bien en gros et tout, pour que personne ne passe à côté. Le rythme,la basse, la voix du mec, mais surtout ce qu'il en fait, sa façon de chanter, haaaann. Les petites remontées en fin de phrase dans les couplets là, putain c'est trop bon.

22/12/2007

44. Cause I'm out 4 in the morning, on the corner rolling, doin my own thing

Photobucket

[* Photo (c) Tommy Oshima
* On: CHROMATICS - IN THE CITY, la chanson trop vieille mais que moi la grosse panpan je découvre il y a une semaine et que j'écoute en boucle depuis. ]

J'ai un peu un cadeau de Noël en avance là les enfants - j'en ai déjà eu un hier quand j'ai appris qu'il y aurait les Wombats au Printemps de Bourges cette année, \o/ - sous la forme du trailer de la saison 5 de The L Word. Oui oui je vous entends, tout le monde l'a déjà vu, BEN PAS MOI. Début de la diffusion dans un mois, comme tous les commentaires de la vidéo le disent, CAN'T WAIT. Bon, on dirait que Tina et Bette vont encore nous ennuyer à fond (retour ensemble? pas retour? on s'en cale tu entends) et que Carmen ne revient pas, mais putain, Alice est de plus en plus belle, Helena fait des cochonneries dans les douches en prison, "tons of sex", et surtout il y a cette scène qui m'affole, Jenny qui fait un catch avec une autre nana tout aussi belle et brune, elles sont toutes huilées, je craque.

Un petit tas de chansons, qui ne reflètent pas vraiment ce que j'écoute en ce moment, car comme à chaques vacances de Noël, je m'immerge dans des heures de néo-métal, tu as bien lu, moi non plus je ne vois pas le rapport mais c'est ainsi. Et comme je fais ça tous les ans, ça me rappelle tous les hivers précédents, écouter White Pony des Deftones (nouvel album en 2008 ! joie inside) par exemple me renvoie systématiquement à des images de vacances passées à recopier des dessins de Luis Royo, entre deux DM d'éco à rendre pour la rentrée. Mais je vais pas mettre tout ça ici, les albums de Korn d'il y a 10 ans, soit vous les avez écoutés et aimés, soit non et c'est pas maintenant que ça va changer (ouais enfin, au cas où, vas radiobloguer Make me bad, écoute moi cette basse et dis moi si t'as pas envie de sang).

And now, something completely different, donc (celui qui m'offre le dvd des Flying Circus est un ange);

Sixtoo - Pt. 4
Kiko - Alone on the dark
Billie the Vision & the Dancers - Nightmares
Reverend & the Makers - Open your window
Santogold - My creator, c'est cool maintenant les découvertes arrivent toutes seules dans mes commentaires myspace, moi qui demandais des trucs ressemblant à M.I.A... hop.

Je vous laisse, on vient de me rendre mon dévédé de C.R.A.Z.Y, je l'avais plus depuis avril, je danse trop le mambo jerké, joyeux noël bisou.

17/12/2007

43. Better better better better HAAAAAAAAA !! (paaaa, pa, pa, palalalaaaa, palalalaaa, hey Juuuude)

Oh putain, oh putain, je viens d'avoir un rêve terriblement frustrant d'un genre qui ne m'était jamais arrivé. J'ai fait la sieste (oui bon CA VA hein, j'ai eu une fin de semaine très intense) et en me réveillant j'ai pensé "hé, attends, vas voir dans ton appareil ces photos canon que tu viens de prendre" et une seconde plus tard la réalité me rattrape: j'ai rêvé tout ça. Haannn c'est horrible. Y avait un grand champ avec des herbes dorées, une lumière rasante de coucher de soleil magnifique, et plein de petites filles blondes en robe blanche qui avaient des ballons translucides et qui faisaient des bulles de savon. C'était trop beau. Je me suis vue cadrer, faire ma mise au point, regarder ce que j'avais pris "ouah, trop beau" "han son regard sur celle làààà" "han le contre jour dans les cheveux et la robe j'adore" ET TOUT CA N'ETAIT QU'ILLUSION.
'Culée de sieste. En plus maintenant il est 18h et je suis toujours en pyj et j'ai pas fait mes courses j'ai rien à manger HA sick sad world.


Bon,
pendant que je suis là, pour pas faire ENCORE un post (on dirait que ma grève du blog n'était que passagère), faut que je vous parle de Across the Universe, dont j'avais mis le trailer
quelques articles plus bas. Il ne passe effectivement que dans TROIS salles en France, j'ai eu la chance d'aller le voir, et malgré une salle où régnait un froid polaire (public intégralement en manteau gants bonnet -_- on pourrait penser qu'un cinéma sur les Champs a les moyens de payer du chauffage mais il semblerait que non), c'était MAGIQUE. Il m'a fait le même effet que C.R.A.Z.Y, dès la fin j'avais envie de le revoir, le matin de sa sortie en dévédé je serai devant la fnac, t'entends. Il est exactement comme je l'attendais en voyant le trailer: un grand n'importe quoi coloré, halluciné, esthétique, psyché, rock'n roll, plein de vie, de colère, d'amour, de musique... Peinture parfaite d'une époque, entre mouvement hippie et guerre du Vietnam, entre les docks gris de Liverpool et le vent de folie sur New York... Les chansons des Beatles s'intègrent parfaitement dans l'histoire, la plupart réarrangées et modernisées, et on crie même pas au scandale, les acteurs ont tous une voix merveilleuse (salut la surprise, Evan Rachel Wood (vue dans Thirteen et au bras de Marilyn Manson) chante trop bien la connasse). On assiste aussi à la naissance d'un sex-symbol, JIM STURGESS, une classe folle, une voix à se rouler par terre, coucou.
Quand tu sors de ce film, tu es HEUREUX, tout simplement, tu chantes la fin jouissive de Hey Jude pendant des heures, tu as envie que la vie soit comme dans ces 2h15, où à tout moment les passants se mettent à danser et chanter dans la rue dans une chorégraphie parfaite...
Pour la peine, une playlist Across the Universe, bim. Chantée intégralement par les acteurs, oui oui, même Joe Cocker et Bono font une apparition.

14/12/2007

42. "Ces mecs là sont des vrais fous, mettent les filles à genoux": en partie exa.


Jeudi soir y avait les BB Brunes en l'amphi Thélème, dans ma petite fac. Je crois que je vous ai assez rebattu les oreilles avec ça pour que vous le sachiez =). Un amphi où on a cours et tout, je l'aurai vraiment vu dans toutes les circonstances, un cours soporifique à 8h le matin, des AG où tout le monde s'engueule, et des concerts où le bas de l'amphi devient fosse déchainée mit tension sexuelle palpable... et après tu y retournes à 8h le matin tout le monde re pionce ça fait drôle.
Anyway, j'arrive donc à 20h, et là, je vous avais parlé de groupies à frange en folie; putain, J'ETAIS LOIN DU COMPTE. Le public semblait être exclusivement composé de lycéens bourges, des mecs à mèche partout et les nanas en slim ballerines haut gris promod, tu le vis. Tous à traverser l'amphi d'un groupe de potes à un autre en se donnant un air important et pressé, ah putain, ah putain, des claques. Benzin avait raison, on devait remonter la moyenne d'âge (misère)
En première partie, les Divine Paiste, que je voyais pour la troisième fois, et une évolution énorme: les deux premières fois, c'était un gentil petit groupe qu'on allait voit parce que le chanteur est canon (mais jeune) et qu'on connait certaines de leurs accointances (Grou (leur photographe officiel, 'tention), Rilou, Benzin, tout ça), mais LA ! Bon dieu, j'ai vraiment adoré la moitié des chansons et il est pas impossible que certaines rejoignent mon mp3 (sur le mysp c'est pas les meilleures, quoique Come back to the city est bien bonne), pis ils virent limite fluo, avec cette sympathique idée de se faire des motifs sur la peau à la peinture ultraviolet et de n'être éclairés que par les néons du même nom... Je crois qu'il ont pris leur pied, le public était super pendant leur set (quoique trop féminin, toujours). Leur statut a changé, maintenant je le reverrais pour le plaisir de les écouter. Wah. A ce moment j'ai regretté de pas avoir emmené mon appareil photo, les éclairages étaient impeccables, avec un fond noir parfait, mais après j'ai plus regretté du tout... Parce qu'après quelques minutes de rien et avoir trouvé Benzin, les BBB ont débarqué, et à partir de là c'était la lutte avec 1) des groupies pires que chiantes et 2) des mecs bourrés qui montaient sur scène pour faire "ouaiiiiis" et se jeter...non pas dans un slam mais par terre parce qu'en dessous c'était des meufs de 13 ans qui n'avaient matériellement pas la capacité de les porter. Ces filles, parlons en. Au bout d'un moment, une est monté sur scène pour faire un bisou à Félix, puis à Adrien, puis une autre fille, puis une autre, et ça a fini en marée humaine de filles hystériques qui couraient partout en essayant de les chopper. Ils se laissent faire, il sont placides et blasés les cons. Qui dit amphi dit pas de barrière et scène basse (j'ai des bleus aux cuisses d'une force ! (ah ben oui parce que j'ai beau dire mais j'ai fait premier rang quand même)) et donc trop facile de monter, lente progression du public sur la scène.... vers la fin c'était vraiment n'importe quoi. (en plus les meufs sont nulles, si tu montes sur la scène et que tu choppes Adrien bah t'embrasses sur la bouche, enfin!) Y a même UN SIEGE de l'amphi qui a échoué devant (la fac ils vont être trop contents) je préfère pas imaginer comment ils ont fait pour arracher un demi fauteuil O_o ...Je pense que tout ça a un peu fait chier Les Artistes quand même (ou alors c'est comme ça dans toutes les villes je sais pas), surtout quand c'était des mecs complètement raides qui montaient faire les cons avec le regard vitreux, puis qui nous réemmerdaient en tombant sur nous. Ah oui ! A un moment j'étais vraiment vener (ah ouais j'ai pas peur des mots moi je suis une fille comme ça je dis vener) j'ai mis une droite à un de ces gars. Une vraie, dans les règles de l'art. C'était la première fois, j'ai adoré. Il a eu mal.
Je crois que j'ai bien planté le décor de l'hystérie générale, là, non? Après, pas grand chose à dire, je voulais les voir depuis longtemps, je les ai vus, c'était bien, je me suis pété la voix comme il se doit en chantant, tout est bien qui finit bien.

13/12/2007

41. "Got somethin in my head like a lion in a cage"


Souvent, je poste des chansons qu'on m'a envoyé, et je dis pas forcément merci (le plus souvent c'est merci Antoine, merci Grou, merci Elen, voilà, ça c'est fait) mais là je tiens à mettre la source en évidence pour une fois, MERCI A ELEN pour cet album qui m'a fait ma semaine et qui est pour l'instant mon préféré de 2008.
"Di quoi ça s'agit ?" De l'album A Mouthful de The Do (je sais pas comment faire le o barré mais il est présent), qui sort en janvier prochain. Ca fait un bon petit moment que j'ai pas eu de coup de coeur sur un groupes en The, j'en découvre à la pelle mais j'écoute plutôt nuit et jour des trucs qui finissent par "(machin remix)", mais là, enfin un bon petit groupe de rock (+folk, pop, et un tas d'autres trucs, voir ci-après) qui enchante mes oreilles à la première écoute. Je ne serai pas vraiment apte à les mettre dans une catégorie, tant l'album passe par une multitude d'ambiances différentes. Il s'ouvre avec Playground Hustle sur une petite marche militaire fort guillerette (on visualise Napoléon et ses troupes partant en campagne), à laquelle viennent se superposer des choeurs d'enfants (qui me font eux penser aux productions de M.I.A., avec aussi un petit instrument dont j'ignore le nom mais très Bollywood), puis Olivia Merilahti, la moitié féminine du groupe, ajoute sa jolie voix, et le ton est donné dès la fin de ces 2'55 premières minutes: leur musique touche à tous les genres. Un rock assez calme mais qui n'a pas besoin d'en faire des caisses pour être touchant (On my shoulders, Travel light), des ballades bien déprimantes (Song for lovers, When was I last home), des interludes qui m'évoquent RJD2 et Chilly Gonzales (Coda, In my box), et des incursions dans le hiphop (Queen dot kong, honnêtement, en blindtest j'aurai répondu que c'était certainement un inédit de Lady Sovereign, que ce soit l'instru ou les "Ooooh!" sautillants) et même dans la musique tribale un peu Ocora RadioFrance (alors là je m'auto-privatejoke, les pubs Ocora sur France Inter ont traumatisé mon enfance, je ne sais pas si ça vous parle) comme sur Unissasi laulelet... je crois que j'ai fait des rapprochements avec assez d'artistes opposés pour vous donner une idée de l'eclectisme de la galette (ou pas?). Pour résumer, cet album est BON, téléchargez-le illégalement (ben oui pour l'instant c'est la seule alternative mon enfant) mais après vous l'acheterez hein, et rendez-vous quelque part par là.

10/12/2007

40. Où je partais de bonne humeur mais où je me prends excessivement la tête pour rien




La suite à ne surligner vraiment que si vous pouvez encaisser une petite geignerie (?) super pathos du soir. Vous êtes prévenus.
Dieu que j'aime ça, les bandes annonces qui me donnent envie de courir chanter rire et pleurer à la fois.
Des fois je me dis (de plus en plus en fait) que finalement le métier total de mes rêves ce serait peut-être réalisatrice, vu que je cadre tout dans ma tête, que l'esthétique est tout (j'aime beaucoup trop de choses contestables par esthétisme. La violence, le sang, la mort,la souffrance, la décadence, tout ça m'attire parce que je trouve ça beau. Je crois même que j'ai commencé à fumer en partie par esthétisme - et je crois que je n'ai jamais autant eu l'impression de me mettre à nu sur cette page qu'en disant ça, aussi), que je passe ma vie à coordoner la musique que j'écoute avec ce que j'ai devant les yeux et que les seuls moments où je me sens un tant soit peu vivante sont quand tout ça se coordonne parfaitement comme un film.... alors bon.
Encore un rêve avorté dans l'oeuf, vous savez c'est atroce j'y pense je ne sais combien de fois par jour, j'ai l'impression de m'être déjà engagée trop loin dans la mauvaise vie, celle où je me réveillerai un matin à 50 ans en regrettant tout, c'est tellement triste de se dire ça à 18 ans, et le pire c'est que c'est pas pour ça que j'ai le courage de changer quelque chose.
Bon, je retourne faire diversion.


05/12/2007

39. Baby it's time we give something new a try

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

J'aime bien Alex Turner quand il s'arrête au milieu de Fluorescent Adolescent pour cause de rire nerveux, j'aime surtout sa coupe actuelle à la Oasis, bref, voilà un article commencé sans aucune idée de ce que je vais pouvoir raconter après.
Mmh.
Comme tous les ans, je suis en pleine déprime hivernale (tiens, un interlude scientifique, LE SAVIEZ VOUS ? Les gens nés au printemps ou en été sont beaucoup plus sujets à la déprime hivernale, ayant connu beaucoup de soleil pendant leurs premiers mois de vie. Les gens nés en automne/hiver, ben cqfd, ils sont nés dedans, RAB. Je suis née en mai (le 2, tu notes), voilà, tout s'explique, fin de l'interlude sciences et vie) j'ai des gros épisodes de régression, ce week-end je suis rentrée à la maison ça faisait trois semaines, back to 6 y.o j'ai regardé des cassettes Disney de mon enfance en mangeant des Pyrénéens à l'infini, avec mon papa et ma maman, enroulée dans une couverture, avec la tempête dehors, c'était bien. Petite.
C'était peut-être surtout parce que j'avais pas le net, si je veux être objective.
Enfin voilà, il fait froid, moche, la fac est encore bloquée des fois oui des fois non, mais comme des fois oui je me retrouve quand même avec des trucs à rendre en urgence, les travaux en face de ma fenêtre font trop de bruit à toute heure du jour, vivement le 13 que j'aille me mêler aux groupies à frange qui se déchireront pour lécher le mollet des BB Brunes (me mêler est une vue de l'esprit: je vais les considérer avec le mépris qui sied à ma condition), vivement le 14 que je fasse un bisou à Hianta et Pharrell (je dis ça, lol), vivement le week-end en 9.3, et vivement Noël, enculé.


Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

photos (c)