30/06/2008

76. Ferme ta race ! Te mêle pas !





Il ne t'aura peut-être pas échappé, fidèle lecteur, que j'ai prêté serment d'allégeance éternelle à Fluokids depuis un an et des bananes, rapport à .petit a) qu'ils sont mignons avec moi, petit b) ce qu'ils ont fait à ma vie, bon euh tout est relatif mais l'année passée aurait certainement été moins rigolote sans.
MAIS BON, ce week end j'ai un peu trahi, puisque samedi et dimanche soir furent des soirées sponso Boule à facettes, avec toute la bande qui a mixé aux quais & au Pacio (-_-). He ben c'était trop cool. Ça fait deux ans que je vis à Tours et que je me plains toute la sainte journée qu'il n'y a nul lieu où aller nuitamment pour écouter de l'electro non-beauf, et là d'un coup, je me prend à être optimiste pour l'année prochaine, parce que vu la folie de samedi soir y a aucune raison valable qu'ils ne recommencent pas.
Quelqu'un m'aurait annoncé que j'allais danser sur les Bloody Beetroots à la Guinguette, j'aurais bien rigolé. D'habitude cet endroit c'est quatre tables et de la salsa en fond sonore. Et là bim. Faisait des siècles que j'avais pas autant dansé en étant -presque- à jeun.
Oh la la.
Le dimanche soir j'ai rencontré deux filles de Toronto, je les ai pas lâchées trop contente ("putain je tiens une conversation on anglais et elles comprennent tout ouaiiis") (et bourrée), on a fini par parler de Brodi et du Cobrasnake et d'autres trucs du genre, sur le coup j'ai trouvé ça trop cool (bourrée je t'ai dit), mais en fait maintenant je trouve que ça fait peur un peu, cette culture internet qui est exactement la même qu'ont soit de France ou de Toronto ou de Patagonie.

Voilà, c'était le moment où je faisais semblant de dire un truc intelligent.



Tu prends ceci, tu le mets dans ton ipod ou que sais-je, tu attends un jour où il fait très beau, et tu l'écoutes en marchant dans la ville. A 2'30 tu devrais te sentir heureux/serein/en communion totale avec chaque passant et le monde entier et le soleil et la vie.
Enfin moi ça me fait ça.

20/06/2008

75. Bleu.



Un truc qui m'énerve et qui arrive souvent, c'est quand au fil de mes pérégrinations de ci und de là sur l'internet, je tombe sur un mp3 de type "Truc - Titre (Machin remix)" et que j'aime l'artiste original, j'adore la chanson et Machin fait des remix chouettos en général. Toute guillerette je clic-droit-dl, j'écoute, et ô consternation, vraiment pas de quoi vermifuger un abribus. Le dernier en date c'était Hearts on fire <3<3 de Cut Copy <3 remixé par Calvin Harris <3, je m'attendais à un résultat qui me fasse me jeter partout, ben non, pretty disappointed. Sympa mais sans plus.
Ben rebelote avec ce Little Boots - Stuck on repeat (Fake Blood remix). Je sais plus si je t'ai dit, lecteur, mais le morceau original est mon préféré de depuis deux mois, j'ai du l'écouter 666fois (je te dis pas en live comment j'étais contente), et d'autre part Fake Blood eh bien son (leur?) remix d'Armand Van Helden est un de mes préférés de toute ma vie du monde aussi. Alors voilà une semaine j'apprends l'existence de ce remix me voilà toute affolée ohé ohé, je viens de mettre la main dessus, OHNON, encore.
Alors je me disais wéé un truc raisonnablement récent à poster pour une fois, sauf que non, j'ai envie de dire que la qualité prime, alors je met l'originale qui est partout déjà mais on sait jamais.

Little Boots - Stuck on repeat

Bien.

Alors sinon l'album de Julien Doré est semi bien. Semi parce que certaines sont carrément à enlever, Soirées parisiennes qui est cool la première fois parce que tu découvres les paroles mais après elle est relou, Dans tes rêves qui est le genre de blague ("Les BB Brunes sont mes amis") à garder pour les concerts, First lady, J'aime pas, la reprise de SS in Uruguay. Le reste est tout à fait cool, mention le très bien pour Bouche pute avec sa fin toujours fabuleuse, Pudding Morphina et Piano Lys. (le tout à écouter sur Deezer si tu l'as pas encore)

Ca c'est +++:
Heartache - Numb (Kris Menace remix)
Yann Tiersen - II, je te préviens, c'est beau. (court nonobstant)
Et ça c'est éventuellement:
Noah & the Whale - Shape of my heart, sorte de We are from Barcelona hybridé Beirut (ouais enfin je trouve)
Laura Marling - Night terror

Sur ce je retourne à Tours jusqu'à fin juin sans l'internet, alors je vous souhaite la bonne fête de la musique (c'est à dire trouver autre chose à voir que le groupe de métal local) et d'ici la revoyure, allez donc lire le blog de musical news le plus rigolo du monde.

Photo (c) Bruce Weber

13/06/2008

74. Far away near


Bon, je ferai l'article autour demain, mais là je veux au moins poster ça. En attendant de trouver Ersatz quelque part, je télécharge ce que je peux, et au milieu des acoustiques au ukulélé, j'ai écouté ça. La chanson est jolie, mais surtout, il s'arrête de chanter à 2'25, et la guitare de là à la fin est d'une mélancolie magnifique. Enfin personnellement je la remet en boucle.

Julien Doré - Bouche pute (Le Mouv' Session)

___________________________

14.06 - C'est l'anniversaire du meilleur concert de ma vie ce soir tiens.


T'as vu? J'ai rien à raconter, depuis deux jours. Par contre je me disais que par exemple ça serait bien urbain de votre part de me parler des chansons de votre coeur, un titre qui vous retourne le bide à chaque fois, déprimant ou pas, ou jouissif ou énorme ou parfait ou je sais pas, VOTRE incontournable.
Que je découvre des trucs coolos quoi.

pic(c)corollary.deviantart.com

11/06/2008

73. Sexually attracted to talent


SEIGNEUR JE VAIS ME SUICIDER.
Ça fait un mois que je tanne Pharrell pour savoir quand au juste Cut Copy passe à Paris, et là je vais innocemment voir la programmation d'Eté d'amour 2008:

MER. 25/06 : MODULAR AVEC CUT COPY, BANG GANG, BUMBLEBEEZ, MODULAR DJS
.
Bumblebeez.

ET CUT COPY.
Le 25
.
J'ai partiels du 23 au 27.


Bon, hmph, respire, équilibre intérieur. C'est la Main de Dieu qui me punit. J'ai toujours tout réussi sans travailler, scolairement parlant. J'ai eu beau me dire à chaque rentrée "cette année, tu travailles", j'ai toujours attendu le moment où ça passerais plus. J'ai passé ce 4e semestre à sortir, boire, sécher, aller à Paris aussi souvent que je le pouvais, être crevée, resécher, avoir la gueule de bois, resécher, etc. Et là, cette fois, c'est plus passé. J'ai perdu 5 points entre les deux semestres, avec 666 matières à repasser. C'est la première fois de ma vie que je suis confrontée à un échec. (pauvre petite fille)
Bon et donc voilà si j'avais pas tant séché j'aurais eu des cours complets à réviser et j'aurais eu mon semestre et je pourrais aller voir Cut Copy. Mais non.

Oulala ça me déprime cette affaire. Bon, je fais une croix dessus (aaaahh! Mais honnêtement ! Cut Copy, sur une PÉNICHE, Paris soleil couchant et consorts, à un truc qui s'appelle
ÉTÉ D'AMOUR, tu peux me donner encore plus envie d'y aller?) et je me concentre sur Solidays. En plus des concerts, l'évènement sera dans le rassemblement inter-blogs. Présentes pour l'instant, Hans, BL, Automatic., B. Goldy, et moi-même Dissolved pour vous servir (pourquoi on fait ça? Prendre des psidonymes mystérieux? Pourquoi?) et Antoine qui va se sentir obligé de faire son intéressant avec toutes ces filles.


Ah mais je t'ai pas raconté ! Jeudi à Tours, the place to be c'était la place Anatole France, où se tenait le RICARD LIVE MUSIC (trop peur déjà) et quand je te dis qu'il y avait du monde (pour te dire j'ai pas vu la scène une seule fois),
y avait du monde. De la jeunesse tourangelle à perte de vue (beaucoup, beaucoup trop de lycéennes "short-collant-ballerines-longchamp-collier de perles" mais brûlez-les). Et en arrivant, ô douce surprise: aucun portable n'est utilisable, personne n'a de réseau. Tout le monde s'était dit "bon, on s'appelle quand on y est pour se retrouver" alors tout le monde erre, son portable à la main, l'air hagard (bon ok j'en fais trop) en cherchant ses amis. Nous inclus. Il fait encore grand jour, on entend Jealousy, pas une seconde on pense que ça pourrait DÉJÀ être Solveig, il est beaucoup trop tôt, enfin. He ben c'était lui, qu'on nous a dit au dernier morceau. Tout pourri, enfin c'était même pas un dj set (ce qui aurait pu être raisonnablement cool) c'était un live avec QUE SES CHANSONS et le gus qui chantait et tout. Nul.
Pendant ce temps les portables sont miraculeusement revenus à la vie, on voit donc Maroon 5 de très très loin puisqu'on est occupés à appeler, se localiser, donner des points de rendez-vous, rassembler tout le monde. Mmh en fait je peux même dire: Maroon 5, pas vu non plus. On gueule juste tous This Love quand ils la font, en brandissant nos bouteilles tels les ivrognes. Et l'affaire était bouclée à même pas minuit. Finito.
Encore merci Ricard, et bonjour chez vous.

Ça va qu'après on a rattrapé la soirée en se propulsant à 20 vers les bars puis l'Alimentation Générale, et qu'on est à peu près restés tous ensemble jusqu'à 5h, parce que sinon salut la non-soirée.
(Un autre compte-rendu est à votre disposition
chez Goldy, tilum)


Et euh, voilà.

Ah oui,
ça, c'est ouf.

03/06/2008

72. History of a boring town



Il y a 8 ans, une fille appelée Victoire a fait une apparition courte mais marquante dans ma vie. J'avais donc 11 ans, et les limites de ma culture musicale recoupaient parfaitement celles de la programmation du Hit Machine (l'émission culte de mon enfance), j'étais gentille, innocente, avec un appareil dentaire et pas un gramme de maquillage. Victoire est arrivée en 5e, quand tous les groupes d'amis étaient formés depuis un an, elle a été La Nouvelle, et en tant que totale weirdo, elle l'est resté toute l'année. Un regard noir au sens propre comme au figuré, toujours des tas de bouquins dans son vieux sac, une façon de parler qui montrait immédiatement sa maturité. Elle avait un an d'avance comme moi pourtant, mais dans mon souvenir, elle est La Grande, et le restera toujours. Je ne saurai jamais pourquoi elle s'est intéressée à moi, mais elle m'a pris sous son aile, m'attrapant le bras aux récrés pour m'entrainer au large de mes copines qui la détestaient et qu'elle méprisait profondément. Bon, abrégeons, elle m'a fait grandir en me parlant comme a une adulte, en me faisant découvrir des millions de choses, et en un an j'ai eu une formation accélérée concernant la littérature ou le cinéma comme l'alcool (mon dieu! en écrivant ça, un souvenir m'est revenu. Elle a débarqué chez moi avec une bouteille de whisky dans le sac et m'a emmené dans le petit bois derrière pour m'y faire goûter (un bel ange gardien que voilà) ohmagad j'avais complètement oublié.) et la drogue. MAIS, surtout, concernant la musique. Un jour elle m'a donné une cassette que je garderai toujours, "tiens, t'écouteras ça" c'était Nirvana - Nevermind sur une face et Placebo - Without you I'm nothing sur l'autre. J'ai cru découvrir la vie - et une semaine plus tard je balançais aux ordures mes disques d'Alizée et des L5, pendant qu'elle me faisait découvrir Nine Inch Nails, Weezer, Rammstein (écoutes oui j'aime encore Rammstein), SOAD, Smashing Pumpkins, Mushroomhead, Tahiti 80, Venus, Eels, et une palanquée de groupes de ska punk que je ne connaitrais probablement toujours pas sans elle.
Après avoir consciencieusement retourné ma vie, elle est repartie à la fin de l'année, mise de force dans un collège catholique à 200km de là, j'ai eu quelques nouvelles pendant un moment, puis plus rien. Je sais qu'elle vit dans la même ville que moi maintenant, c'est étrange parce que je pense souvent à elle, j'espère la croiser, même si je sais qu'elle m'impressionnera toujours autant qu'en 5e et que je ne trouverai sans doute rien à lui dire. Le prétexte pour raconter ça, c'est qu'en arrivant tout à l'heure sur hype machine, j'ai vu une bannière Less Than Jake, et tout m'est revenu d'un coup. Il y avait du Less Than Jake sur une des compils maison de Victoire (elle m'écrivait mon prénom dessus en lettres biscornues; je crois que c'est la 2e personne qui écrit le plus mal après Antoine), j'ai cherché et réécouté lesdites compils, et je suis un peu toute de nostalgie vêtue présentement.
Alors des morceaux vieux, mais qui me rappellent énormément de choses.



Bon. J'ai l'impression d'avoir été très sérieuse là, a va se détendre la petite.
Rien à voir, je viens d'acheter ma place pour Coldplay à Bercy en septembre. Je n'y crois pas moi même. LA pour le coup je vais arriver trente ans avant et piétiner sans ménagement qui il faudra pour atteindre la barrière. Et après, je pleurerai, du début à la fin (amen), parce que malgré leur proportion non négligeable de chansons plates, malgré mon antipathie pour Chris Martin et son autosuffisance, je pleure toujours quand je regarde un live de Coldplay.
Enfin je dis ça mais tu vas voir que la rentrée va tomber le jour même ou le lendemain.


que j'aime parce qu'il dégage la même tristesse que l'album (des CC)
Hot Rod - I like to fuck
le coming next du Grand Journal de la semaine dernière,
je déteste le refrain Usher mais j'aime teeeeellement le couplet de la pétasse

The Joy Formidable - Austere