30/12/2008

En 2008, j’ai écouté une centaine de nouveaux albums (ce qui est peu), j'ai procédé par élimination, je suis arrivée à un top 30, j'ai enlevé tous ceux dont j'adore quelques titres, mais pas tous (ce qui a fait tej MGMT (ohmondieu), Sam Sparro, Portishead, N.E.R.D, Why?, Fleet Foxes, Bon Iver, the Presets, Kanye West, Santogold, ScarJo, TV on the Radio, Lykke Li, Bloc Party, Coldplay, Hot Chip, Pacific!, Leila, eutécé eutécé), il en reste 10 dans mon cœur 4life, pas les meilleurs mais ceux que j'ai écoutés et réécoutés d'un bout à l'autre:

Cut Copy - In ghost colours
Crystal Castles
Empire of the Sun - Walking on a dream
Foals - Antidotes
Ladyhawke
Last Shadow Puppets - The age of the understatement
Metronomy - Nights out
PNAU
Sebastien Tellier - Sexuality
The Kills - Midnight boom

4 révélations electro/blogs qui ont pas fait d'albums mais si y en avait y seraient dans le top de mon coeur :
Aeroplane
Little Boots
Mondkopf (en 2007 aussi mais même)
Plus ou moins tout Valérie (Anoraak & College en tête)

2 clips qu'avec du talent j'aurai pu sortir de ma tête :
Rihanna - Disturbia pour le côté sale/glauque, avec des trucs hybrides, les danseurs épileptiques à demi morts, le noir.
Dimmer - Degrees of existence pour le côté clair, draps froissés, lumière blanche, cheveux, peau.

Et voilà. J'avais commencé à faire d'autres catégories (genre 'remixes' ou 'commercial mais néanmoins de la bonne' avec Pjanoo ou My drive thru), pis en fait non.

Pour finir, il y a plus canon qu'Ash Stymest: y a sa meuf.


Sur ces bien jolies images (oui alors d'ailleurs j'ai des photos de gens jeunes beaux maigres tatoués et à demi nus pour un siècle d'articles, autant vous habituer maintenant) je vous souhaite un bon réveillon chers internautes, et une fois n'est pas coutume je vous lance le bisou.

26/12/2008

Ça s'est pas du tout passé comme je le fantasmais depuis des semaines. Je pensais le voir en soirée, sans doute à la coloc des lesbiennes où j'ai passé quelques soirées décadentes l'an dernier. J'aurais bu un peu mais pas trop, j'aurais guetté un moment où il se serait retrouvé seul, je me serai approchée et j'aurai dit calmement sans le regarder un truc du genre "J'ai rêvé de toi. Trois fois. Tu m’obsèdes et je te déteste pour ça, je suis sensée te mépriser, cette façon que tu as de ne voir personne, de te la péter, d’arriver systématiquement en retard avec ton sac sur l’épaule, tout le monde voit bien que c’est du vent, t’es pas comme ça, t’es un putain de névrosé, ton ex me l’a dit, d’ailleurs c’est à cause d’elle, elle m’a dit que tu l’avais détruite, et plein d’autres horreurs et c’est ça qui m’a intrigué, j’ai commencé à te regarder, je sais très bien que toi aussi, j’en peux plus qu’on fasse semblant, je suis persuadée que t’es un con et je dois juste te déballer ça pour arrêter de penser à toi parce que ça m’empoisonne totalement, quand tu es près de moi je suis pas moi et quand je te vois plus je te cherche partout, j‘en peux plus, je sais même plus si j’ai envie de t’embrasser ou de te secouer en t’engueulant, en tout cas tu m’inspires que des trucs violents, je vais craquer.", tout ça d'une traite. Je me serais attendu à un de ses sourires narquois habituels, sans doute légèrement étonné, et puis mon imagination s'arrêtait là, après on aurait bien vu.
En fait non.
En fait il était par hasard devant le même bar que nous, j'étais complètement ivre et lui aussi, quand je l'ai vu parler à ces filles pendant des plombes j'ai arraché la bouteille à Bertille et j'ai bu une autre trop grande rasade, je l'ai fixé en tirant sur ma clope comme une malade, à l'écart, j'attendais le moindre signe. J'ai fini par m'approcher, me réinsérer dans les conversations alcoolisées et les éclats de rire. Alizée a fait "Manon, G., G., Manon", on s'est regardé et le même sourire nerveux nous est venu, bien sûr que tu sais que je sais comment tu t'appelles. Pendant l'heure suivante j'ai eu ce truc au coeur chaque fois qu'il m'appelait par mon prénom, et puis à la fin quand il m'a couru après dans la rue, encore beaucoup d'alcool avait été ingurgité par tout le monde, je me suis lancée, "Est-ce que je craque ou est-ce qu'il y a comme une tension entre nous deux ?". Sa réponse a été aussi débile qu'il était ivre, j'ai déprimé toute la fin de soirée, j'ai volé son numéro, je lui ai envoyé un texto pour lui dire qu'un jour je le tuerai, et c'est dans ses messages du lendemain que j'ai eu ma vraie réponse. Il dit qu'il faut qu'on se voie, je sais pas où ça va m'emmener, j'aurai vraiment préféré qu'il n'existe pas, il n'a absolument rien de spécial pour me plaire et pourtant j'ai dit non à un garçon qui me correspondait tellement plus à cause de mon obsession pour lui.

Dénouement dans une semaine.

Bon, je sais pas ce qui m'a pris là les amis. Pour détendre l'atmosphère, figurez-vous que je viens de découvrir l'identité du mec qui est tout le temps modèle de Slimane depuis quelques temps : Ash Stymest. Google it, tu seras pas déçu(e), je ronge mon bureau. J'ai jamais vu un être humain réel se rapprocher autant de mon idéal.

24/12/2008


24.12/ Peut-être tu te souviens que j'ai dit exactement la même chose y a un an (putain, est-ce que je m'arrêterai de faire des blogs un jour -_-') mais en ces temps hivernaux la musique que je poste n'est pas vraiment celle que j'écoute le plus. Oui, c'est les vacances ayest, donc je retombe ENCORE dans le néo-métal, ou au moins des morceaux de rock assez dark qui ont quelques années et que je connais assez parfaitement pour m'immerger dedans, et je vais pas vous infliger ça, c'est la Noël bon dieu.

Avant de poursuivre, j'ai une annonce fracassante pour la communauté:
BERTILLE GOLDY ELLE EST AMOUREU-ZEUH !
Si, comme je vous le dit.
Bien, continuons.

1. Twisted Wires ♥ One night at the raw deal
2. Farah - Law of life
3. Ipso Facto - Six & three quarters
4. Fall Out Boy - West coast smoker
5. Orelsan ♥ No life
6. Klaxons - It's not over yet (Gentlemen Drivers remix ft Soko)

1 & 2. Tags: Italians do it better, plus de 7 minutes, Chromatics/Glass Candy, trucs à écouter la nuit.
3. J'ai jamais été à fond sur ce groupe au contraire de certaines collègues, je vais peut-être changer d'avis.
4. Oui, des fois j'aime FOB, et je vous emmerde. Le dernier album est vraiment pas formidable, et il a fallu attendre la dernière piste pour que j'arrête ce que je faisais en même temps pour regarder le titre et dire "hé, cool". C'est toujours aussi immature, j'aime bien.
5. Je continue à croire qu'Orelsan devrait vraiment être nommé ministre de quelque chose rapport à la jeunesse ou au social, ou au moins embauché comme conseiller, il a tout compris (cf. son morceau Changement).
6. Le remix fantôme qui est resté téléchargeable une semaine l'an dernier puis tous les liens ont été removed by request et j'en ai plus jamais entendu parler. Il est sympa, j'aime bien ce concept de remixer et EN PLUS de faire venir d'autres gens pour chanter dessus.

25.12/ Non mais Noël n'importe quoi. Tu connais un truc plus désenchanteur(tant?) que de se retrouver dans un garage à cloper avec le père noël loué pour faire une apparition dans la soirée et qui a 18 ans sous sa fausse barbe? Hier soir, j'ai.
A part ça c'était bien.
Le joyeux Noël à vous.

Photo parfaite (c) unmadebeds (flickr).

Edit 16h - Je tenais à vous dire que je suis en train de regarder le premier épisode de la saison 6 de the L Word et que je me sens plus, voilà.

23/12/2008

[...]
elen dit :

par exemple montrer ses seins a 15 ans ÇA NE VA PAS

mais je comprends pas cette jeunesse folle,
parce qu'a 15 ans, je me souviens, j'étais zéro évoluée dans ma tête

jsuis retarded ou quoi ?
Manon dit :
mais pareil

ça me donne envie de faire un post tiens

elen dit :

GO

i miss les posts

http://www.blogger.com regarde jte facilite la tache

C'est si plein d'attention, j'ai plus qu'à le faire maintenant.
Sans déconner c'est une question sociologique que je me pose super souvent, parce que tu vois à Tours j'habite dans une rue où y a une crèche, une maternelle, une école primaire, un collège et un lycée. Outre le fait que 1) ça fait vachement de bruit, fdp, et 2) ces pauvres enfants peuvent faire leur scolarité de 2 à 18 ans dans la même rue, eh bien donc je passe plusieurs fois par jour devant les différents établissements. J'aime bien passer devant le lycée d'ailleurs parce que c'est un privé, Sainte-Whatever, et les garçons sont jolis bien qu'à tendance babyrocker, j'avais pas de petit bourge dans mon lycée moi.
BREF, et une observation me frappe à chaque fois que j'ai le malheur de passer devant le collège à la sortie de 17h et qu'ils piaillent tous autour de moi : mais où est passé leur innocence, bordel ? Quand j'étais au collège, j'avais pas de coiffure, pas de style, j'étais contente d'y aller pour rigoler avec mes poteaux, c'était gentil quoi. Là elles sont toutes en slim ballerines mèche babylissée, les ptites perles aux oreilles, le longchamp accroché au coude (sérieux ? au collège t'as trooop de bouquins si je me souviens bien, ça doit leur tuer le bras), en bande à fumer et à regarder les garçons en coin, on sent qu'elles se préparent le matin pour aller au collège pour SÉDUIRE. Donc je me demande toujours si c'est parce que j'étais en province et qu'on était en retard, ou si les six dernières années ont été pile le créneau où l'évolution a avancé d'un coup (pure syntaxe) ou si ça fait ça à tout le monde depuis toujours.
Lache t coms sur cette passionnante question.

Photo lelielou.deviantart.com.

16/12/2008


Coconut Records - Microphone
toute nouvelle yay !
Nick Drake - Way to blue
celle qui donne envie de pleurer 5 ou 6 fois dans La belle personne
College & Anoraak - Fantasy park (Moulinex remix)
exactement ce que j'attends d'un casting pareil, c'est joli et un peu triste, parfait

Bon ben Mélanie m'a mis la pression cause que c'est le 100e article, je crois qu'elle va pas en avoir pour son argent, à coup de déconnexions toutes les 5 minutes je peux même pas mettre de musique (edit en fait si), c'est juste pour dire coucou je suis encore en vie.

Pour la première fois en 5 semestres la fac nous fait passer les partiels à la date prévue dans le contrat, mais moi je m'étais habituée au "repoussés à janvier", normalement à cette époque je suis déjà rentrée à la maison et je bouffe quatre pyrénéens à la seconde en écoutant Deftones et recopiant des dessins de Luis Royo (à toutes les vacances de Noël depuis 6 ans je fais ça, c'est comme lire Harry Potter, weird) et je m'occupe d'aucune révision jusqu'à ce qu'on soit passé de l'autre côté du réveillon. Or là non, LES PARTIELS COMMENCENT DEMAIN, bonne mère. Du coup c'est un peu la grande galopade pour récupérer tous les cours que j'ai pas à cause que j'étais restée dormir/cuver au chaud.
Du coup également je peux pas aller au Soulwaxmas demain soir, ce qui est agaçant.
Je fais des trucs inédits ces temps-ci, du genre traverser la place Plumereau en gambadant avec une peluche panda géante sur les épaules, faire une permanente ratée, ramener un mec à la maison, prendre rendez-vous chez le tatoueur, trouver Brodinski chiant, porter une toque en fourrure en rue, avoir un meilleur ami dj (et comme il est beau, ben bientôt ça sera le nouveau Brodinski, sauf que pas chiant), être amoureuse de 15 personnes en même temps, ah non attend, c'est pas inédit ça.
Tout ça pour dire qu'entre ce que je dois faire et ce que je dois pas faire mais que je fais quand même (indice; il y a des fêtes et de l'alcool dans l'affaire), je suis un peu débordée, à dans une semaine.

09/12/2008

99. 'Si tu te drogues, fais attention quand même, lol'

Encore un week-end, encore des trains, encore de l’ivresse, encore trop peu de sommeil, encore agiter les bras en l’air sur de la musique de jeunes, encore se fusiller les tympans, encore des clopes sur des quais de gare gris en écoutant Blinded by the light.
Je sais toujours pas où je vais.


Le truc le plus fou du week-end n’aura quand même été ni Crookers ni Diplo ni aucun concert des trans, mais d’aller demander du feu au pif (quoique non, à cause de la doudoune cool en fait) à un inconnu de dos et de tomber sur LE mec qui lit mon blog et me reconnaît.
On était 15 000.
Big up à la patate coupée en lamelles.

03/12/2008