26/12/2009


Jeudi soir au réveillon j'étais bourrée, ma nièce de 12 ans a eu Nico Teen Love, j'ai ouvert le livret, j'ai lu les paroles et j'ai trouvé que c'était tout à fait bon, tout à fait dans mon idéal romantique.

J'ai relu le lendemain matin.

Note à moi-même : ne plus jamais faire confiance à mon jugement quand j'ai picolé.



I'm back \o/
Photo britnii/deviantart

13/12/2009


Salut.
Point d'article passionnant bien que dominical, non, juste un petit newsflash : après 4 mois de bataille contre HP, MON PC EST PARTI EN RÉPARATION.
Donc en étant très optimiste je peux peut-être espérer le ravoir d'ici 2010, tel le présent de Noël.
Je vous dit ça, comprenez le sous-entendu ; "Non, ne désertez pas, je vais revenir le poing levé".
Voilà, à bientôt.

21/11/2009


Putain, qu'est-ce qu'on rigole en ce moment. Donc mon pc est toujours cassé (ainsi que ceux d'Adélie et Maxime, ce qui nous amène à un unique mac pour 4, dur), mon lecteur mp3 est cassé, l'objectif 50mm est cassé, mon code va bientôt atteindre sa péremption de 3 ans et je suis trop PAS en mode je dois absolument passer le permis, ET voilà que cette semaine, après la chouille de trop (je bats ma coulpe), l'agence a gentiment appelé pour nous annoncer que "suite a de trop nombreuses plaintes des voisins, la loi nous oblige à entamer une procédure d'expulsion." HE HE HEEEEEEY chapeaux pointus zé cotillons. En fait on a appris dans la même journée que depuis qu'on est là, le quartier vit dans la terreur, que tous les voisins appellent sans arrêt les flics (ou la proprio, vu que c'est la mafia et qu'ils se connaissent tous), qu'ils lui racontent qu'on vit en permanence à 6 ou 7 la ndans, et que les ouvriers qui sont venus réparer des trucs (qui étaient venus sans outils, on aurait du flairer l'embrouille) étaient en fait des taupes qui on dit à la proprio qu'ont avait ruiné sa maison et qu'elle était dans un état de dégradation et de squatt innommable.
Cimer.
Et alors la proprio est venue tout spécialement de Deauville pour constater qu'on en avait vraiment fait un tas de ruines fumantes. Bien déçue du voyage, jte le dis, vu que la maison est nickel et dans un meilleur état que quand on l'a eue.
Elle nous a néanmoins fait un one woman show de par sa simple apparition, chemisier bleu clair, chignon tiré, perles aux oreilles, la trentaine, sèche, méprisante, paternaliste, désagréable au possible, mal baisée quoi.

(Ils nous ont tellement mis la pression que j'ai peur qu'ils tombent un jour sur cet article)

BON et vu qu'en fait elle n'a rien pu prouver du tout, on sait pas ce qui va nous arriver.

Passons.




Liens n'importe comment, mais les trois sont IMMANQUABLES. Ui.

11/11/2009

Espèce de moule à gauffres


He ben je m'arrête plus dites donc.

Hier soir en me couchant j'ai écouté le dernier Biolay pour la première fois. Double album, 23 titres, je comptais pas tout écouter mais j'ai été obligée, en fait, vu qu'une chanson sur 2 est fantastiquement belle.
Puis j'ai rallumé la lumière, saisi mon petit carnet, et écrit dedans :
(blablablabla)...
mais les plus belles chansons sont plutôt douloureuses. Ses textes m'ont réactivé quelque chose, une tristesse profonde, un truc indéfinissable en rapport avec ce fantasme, cette fascination pour une vie torturée d'écrivain maudit, avec des gens fatigués à l'intérieur, des errances dans Paris la nuit, des baises désespérées, trop de tabac, d'alcool, d'insomnie, des amours excessives et possessives, des cernes, tout ça est plutôt confus et indicible, je me comprend. L'évidence m'a frappé telle la claque, tout ça n'existe que dans les films ou dans ce que la musique t'évoque. Bien sûr ces situations existent dans la vie réelle, mais quand c'est dans la vie réelle, c'est juste triste et laid. J'ai versé quelques larmes à cette idée. La vie réelle ne peut pas, ne pourra jamais avoir la beauté qu'elle a quand on la filme, quand on l'écrit ou qu'on la prend en photo, qu'on la dessine etc. C'est affreusement déprimant.

Je crois que la suite logique de ma pensée aurait été un truc sur l'immortalisation de la vie qui a l'air d'être un truc vachement important pour moi (note-à-benêt: penser à faire une psychanalyse), mais je m'ai endormie. Bon il était 2h du matin et j'étais moi-même dans ce truc "pas dodo et clopes at night", je me suis un peu emportée, en relisant ça de jour et calmée ça me parait plus aussi angoissant.
Mais quand même.

Benjamin Biolay - Jaloux de tout

Faut que j'arrête de raconter des trucs aussi perso sur un blog dont l'adresse est sur mon profil facebook, putain.
(photo NoirFeu / deviantart).

09/11/2009

We've got the love


Dieu bénisse JD Beauvallet, grand manitou des Inrocks, son neveu et toute la lignée des Beauvallet, qui nous ont fourni deux pass pour Florence & the Machine samedi alors que la Cigale était complète depuis des semaines.
Parce que bon, si d'une jambe les trois premières parties étaient carrément quelconques et qu'on a du partir avant Passion Pit, de l'autre coude Florence Welch nous a mis TROP CHER et a confirmé qu'elle était vraiment une déesse.
J'emploie un terme religieux parce que vraiment, elle était pieds nus en longue robe noire (je suis déçue de pas avoir vu de combi à paillettes d'ailleurs), elle a fait toute la première chanson (Between two lungs) debout immobile, y avait vraiment un truc de la veuve corse ou de l'apparition divine, un truc fascinant, mystique, magnétique, on pensait pas une seconde à regarder les musiciens.
Les micros merdiques ont noyé la voix de tous les autres chanteurs, mais pas la sienne, je pense qu'elle aurait pu chanter sans micro d'ailleurs, j'ai jamais entendu un voix pareille. Bett Ditto est à terre.
Voilà elle a expédié les trois chansons que j'aime le moins en premier, c'était déjà merveilleux, alors imagine le reste, Dog days, The blinding, COSMIC LOVE, tout ça. Amour intense. Le public qui avait mollement applaudi les groupes précédents était littéralement en extase (divin, encore), Florence avait le sourire jusqu'aux oreilles, l'air très étonnée d'avoir un accueil pareil (je fabule pas, j'ai vu une vidéo où elle le dit, nananère et pan), elle nous a fait sauter dans tous les sens (le sol de la fosse est monté sur ressorts, ça fait un drôle d'effet je te dis), et pis euh, voilà je crois, c'était grand, c'était beau, elle remet ça le 24 février au Bataclan, j'y serai, tu peux me croire.
The end.

(pis j'ai mis le reste des photos sur mon canalblog également.)

05/11/2009

Le nippol qui dit bonjour au gravier


Telle que tu me vois, je viens de passer 10 jours à Coventry, UK, et je me sentirai parée pour faire un article à la Elen, période au pair, à parler des allées et venues entre Tesco et Sainsburry's, du bon goût naturel des anglaises qui sortent la chatte au vent tous les soirs (particulièrement pour Halloween qui est une excuse pour sortir impunément en rue en culotte à pompon et oreilles de lapins), comment je m'ai cru Effy à fumer ma clope appuyée sur le muret devant nout' maison en briques rouges alignée avec plein d'autres maisons en briques rouges, ou de ma torture incessante à Topshop, Dorothy Perkins ou Selfridges (EN PLUS, dans ma cassette du concert des Spice Girls à Istambul, Emma disait qu'elle allait tout le temps à Miss Selfridges, j'étais grave impressionée d'y être enfin j'peux te dire) et compagnie, devant des paires de chaussures à pleurer à perte de vue, et du sequin, et du clou, et des plumes, et des fourrures diverses partout, ou de mon petit passage d'angoisse à la vue de l'avion de Barbie trop minus dans lequel je suis revenue...
Mais en fait j'ai passé les trois quarts du séjour sous la couette, à écouter malgré moi le coloc d'en dessous chanter très faux sur Akon (imagine le en pyjama Homer Simpson, danser en mettant des petits coups de reins dans l'air), donc non.

A part ça samedi je vais voir La Roux, ah non attend elle a annulé, Boy Crisis, ah non attend izon annulé, reste (si une gastro ne les terrasse pas tous d'ici là) Passion Pit et FLORENCE AND THE MACHINE. Ca a intérêt à me retourner la gueule, vu le prix.
Par contre j'ai une place bizarre qui va m'assurer premier rang, photos, et assistage aux balances. Cool.

En attendant mieux (j'ai vraiment trop de retard de blog, j'ai même pas parlé du concert de Patrick Wolf), je te laisse avec une vidéo bien vieille que je montre à tout le monde depuis une semaine, en précisant que j'avais presque pleuré la première fois.
Bisous bisous.



#87.2 - YEASAYER - 2080
envoyé par lablogotheque. - Clip, interview et concert.

21/10/2009


J'ai écouté ça hier dans le noir et mon ordi m'a vraiment manqué, j'avais envie de me relever de suite et le poster SUR LE PRÉ.

Que les choses soient bien claires, PERSONNE NE PART D'ICI SANS L'AVOIR.

♥ ♥ ♥ Gotye - Heart's a mess (Supermayer remix) ♥ ♥ ♥

Erratum : tous mes copains qui l'ont écouté "en plein air" ont dit "mouais" et j'ai dit "faut l'écouter au casque" et ils l'ont fait et ils ont dit "AH OUAAAAAAIIIIS !". Moralité : au casque si tu veux bien kiffer.

27/09/2009


Par la barbe du prophète, je suis tout bonnement lessivée par l'Existence, La Vie et leurs Blagues.
Pour résumer un week-end fort en chocolat, disons que vendredi soir, y avait Dj Orgasmic dans un bar à Tours. J'ai du partir à 1h du matin en sachant bien que j'allais rater le meilleur. Et bim, une heure après, blague, Orgaga fait after avec tous mes potes, CHEZ mes potes. Et la soirée a lentement tourné en une nuit d'orgie frénétique (des gens déjà cités ici ont fait des choses sales avec leur corps, croyez moi), pendant que encore complètement saoule je pleurais dans le lit du copain, puisque blague, fallait que le premier gus dont j'ai réussi à tomber amoureuse se barre un an à l'étranger, et l'échéance est arrivée. J'ai bien sangloté toute la nuit, toute la journée, jusqu'à l'aéroport. Pleurer dans un aéroport son mec qui part, voilà qui m'aurait semblé fort romanesque et filmesque. En vrai c'est nul et pis l'aérogare de Poitiers, bof la classe, même au coucher du soleil.
Je suis revenue à Tours nuitamment, toujours pas lavée depuis la veille, dans un état de semi coma/fatigue/yeux bouffis (j'ai osé sortir un samedi soir avec les cheveux gras, c'est dire l'hébétude) j'ai rejoint Goldy et Reelow qui m'ont raconté leur folle nuit (oups, j'ai rien dit), et elles m'ont emmené voir un concert, et là, la Vierge me serait apparue que ça m'aurait pas autant bouleversé (j'ai pas peur des mots), c'était the Crane Angels, des bordelais inconnus, une "chorale pop à 12 personnes", comprenant un sosie de Neman d'Herman Dune et un de Nic Offer de Chk Chk Chk en version géant, chantant des chansons comme si Fleet Foxes reprenait Vampire Weekend et Coconut Records, beau, mais BEAU, j'ai eu l'impression que chaque cellule triste de mon corps se réveillait et explosait, j'avais la banane incontrolable d'une oreille à l'autre et des frissons partout, c'était fou.
Du coup je m'ai finalement couché paisible.
Foutue épiphanie spirituelle, hein.

Tu peux aller écouter, même si ça rend pour ainsi dire rien à côté de l'expérience concertale d'hier soir. THE CRANE ANGELS. Quand même bien meilleur que des tas de groupes à qui les Inrocks sucent la bite, moi j'dis ça comme ça.

Bref me voilà en ce dimanche matin à peu près prête à affronter l'année, peintures et croquis en tous genres, travail nocturne, arrachage de cheveux et consort. Tfaçon maintenant que j'ai une maison et un CHAT, je peux plus me permettre d'être immature, je suis grande, allons.

15/09/2009

Cosmic Love.mp3, repeat, repeat.


Ayest, c'est la fin de la rigolade après la parenthèse dorée de l'été, clôt en apothéose par une crémaillère apocalyptique, avec 60 personnes, canapé lacéré sur trottoir, vomi sur jonc de mer, flics, etc, enfin je vous fais pas le chapitre, Hans et Elen (et Mouw mais y compte pas)(gni) en touchent déjà un mot (flatteur, merci btw ♥)).

Et donc voilà, tout s'est enchainé beaucoup trop vite depuis qu'on est passé de l'autre côté de la fiesta, tous les joyeux squatteurs qui s'étaient accumulés depuis une semaine à la maison sont partis d'un coup, le mec sympa meilleur copain a quitté Tours, et le copain tout court est parti en repérage en UK avant le départ définitif. Et ce matin c'était la rentrée, dans le froid le vent et la pluie avec la planche à dessin de 4tonnes, hey petite, fini la marrade on a dit. J'ai bien saisi instantanément que la fac allait me manquer, trois ans à aller en cours a capella avec un pauvre cahier et pas de stylo, juste préoccupée par être bien habillée et fumer des clopes sur l'esplanade et regarder les garçons et filles baisables en faisant semblant de pas les calculer. A FINI. Bien saisi que ça servait plus à grand chose de passer 30 minutes en lag devant l'armoire le matin vu que toute façon je vais foutre de la peinture sur mes fringues. Bien paniqué en voyant que les trois quarts de ma classe ont l'air d'avoir 30 ans de métier alors qu'ils sortent de terminale et que moi j'étais en stress sur quelle est la différence entre ce pinceau et cui là, pourquoi y z'appellent tous un compas un balustre et pas un COMPAS, et pourquoi on m'a pas dit qu'il fallait amener un torchon BORDEL.
La dépression toussainale va me frapper de plein fouet dans pas longtemps, j'y vois gros.

Bon enfin je geins mais ça va je vais pas me suicider alors que je vais faire des petits dessins toute l'année ho, tu m'as bien regardée.

Pas de musique, j'ai deux trois trucs coolos sous le coude mais la perspective d'upper ça sur un pc emprunté (cimer Adélie que je prive de geekage pour ce post au fait) c'est une bien trop grande épopée pour moi.
Attends, sinon je peux mettre des liens de récup.

Minilogue - The leopard (Extrawelt remix)
COMMENT JE SUIS FAN, comment c'est bon.

Zoot Woman - Saturation
POURQUOI personne ne m'avait informé que Stuart Price, Jacques Lu Cont, Thin White Duke (tout ça le même keum), aka un de mes producteurs chéris (par exemple c'est lui qui a fait le remix surconnu de Starsailor - Four to the floor, y a longtemps, un des derniers bons morceaux à passer sur Fun Radio back in the days), officiait dans un groupe ? C'est electrosynthpop sucré à donf, mais ya ces putains de BAAAAAASSES enroulées planantes machinbidule que j'aime tant chez lui. On m'a dit que c'était chez Modular, j'ai pas lu confirmation mais ça en a bien le goût.

Barry White - Love serenade
Hahahaha.
Tantôt j'achetus la compil des Inrocks 50 CHANSONS POUR LE SEXE, trouves-tu toi aussi que ça n'en jette. Y a de la bonne dessus, du Moroder, du rap cul, et des vieux trucs soul pour se rouler dans la soie (que j'ai pas) tel ce titre du gros noir (pas Timbaland, l'autre).

Lovage - To catch a thief

Damon Albarn + la chanteuse d'Elysian Fields + plein d'autres gens, toujours de la même compil.

Il est temps de rendre la bécane à sa propriétaire.

01/09/2009

Tiens, vous ici, de si bon matin.

Comme l'été dernier, et comme celui d'avant aussi, la carte graphique de mon pécé a sauté. S'en suit la merde. Il est inutilisable et je squatte donc les ordis de tout un chacun. Peu pratique pour faire des articles, activité fastidieuse chez moi car souvent étalée sur une journée entière.
Par exemple, mon prochain post aurait sans doute été une chronique dithyrambique (hic) de l'album de Florence + the Machine, parce que plus je l'écoute, plus il me transporte, et je tenais à bien vous bassiner sur le romantisme et la passion et la grandiloquence qui en TRANSPIRENT, ou la voix de Florence Welsch, ou la puissance des rythmiques qui m'EXALTENT (ah si), ou ces mélodies pleines de suprises et de rebondissements et de pleins et de déliés..... afin que PERSONNE ne le rate.

Du coup ça sra pas pour tout de suite.

D'ici là, salut Klingon, et à bientôt j'espère.

13/08/2009

Moitié maquée moitié pédée.


Je vous le dis ça va mal. Un mois de retard pour raconter trois pauvres soirées, c'est du jamais vu en ces pages. Mais que veux-tu juillet et août ont continué sur la lancée "09 année de tous les changements et évènements à surmonter" et entre le déménagement, l'emménagement (laisse moi te dire que t'as pas fini d'entendre parler de cette baraque), un truc caca qui me fait prendre plus d'anti-douleurs que je n'en avais pris dans ma vie entière, le taf et le simple fait que j'ai toujours pas l'internet à Tours.... eh ben j'ai eu autre chose à foutre, you got it.

Alors oui grande première, JE TRAVAILLE, moi la fille qui n'a jamais mis les pieds dans la vie réelle. C'est-à-dire que je fais le pied-de-grue à côté d'un tas de ruines gallo-romaines, je repère le badaud ou la famille en vacances à ses différentes casquettes/short+chaussettes/appareils photo pendant sur le ventre/t-shirt waikiki/gamins chiants, j'accoste armée de mon sourire le plus engageant et je fais la visite guidée du tas de pierres tout cassé. C'est totalement nul de répéter le même discours toutes les 30 minutes, mais je crapahute au grand air et les papis donnent des pourboires assez fous, alors s'il vous plait, je vous en prie.


Mais je m'égare. Un mois de retard disais-je, un mois et 2 jours depuis cette mémorable soirée We Love Fantasy. J'ai perdu l'inspiration à chaud forcément, alors je vais la faire à la Trax:
Meilleurs moments : découvrir ce qu'est vraiment LA CHESNAIE DU ROY (et ben c'est bien ce que le nom prétentieux évoque: cadre pour réceptions de l'ambassadeur, dais au dessus de l'entrée, canapés et coussins blancs dehors dans l'herbe, bla bla); Sleep Deprivation; les susdits-coussins blancs ramassés par l'ami Marwann et balancés dans le public pendant une heure (j'en ai gardé un, on peut difficilement imaginer qu'il fut blanc un jour); et bien sur
(retour à la ligne pour bien le marquer)

GUI BORATTO en toute fin de soirée. Vous savez (ou pas) ce moment où tout le monde commence à être très fatigué, et puis sur le coup des 5a.m, un truc mystérieux se passe, un regain d'énergie, et parfois des moments assez magiques. C'en fut un, clot en fanfare par un Beautiful Life interminable à 6h30 du matin, le jour levé par les fenêtres, les bras en l'air, des bulles de savon (wtf) jolies tout partout, tu peux avoir une idée de la perfection ici.

Moments nuls : la pluie; Simian Mobile Disco virés avant la fin parce que trop défoncés; la bière à 7€; et surtout constater ENCORE que je peux vivre le plus beau moment du monde (cf Beautiful Life) il sera gâché si j'ai pas d'appareil photo pour le capturer.

Ce qui me fait une transition idéale pour parler du SMD nouveau. C'est nul de connaitre déjà 5 pistes sur 10, mais en m'efforçant de la considérer dans son entièreté, il est CHOUETTE. Déjà ils ont invité un des mecs dont la voix me fait le plus craquer mon bermuda: machin de Yeasayer. Et puis celui de Hot Chip, et puis Beth Ditto et Jamie Lidell et aussi Telepathe, ci-joint.

Simian Mobile Disco - Pinball ft. Telepathe


Bien.
Sinon chuis allée à la Garden Nef Party malade et fatiguée, quelques rasades de pluie en plus, j'ai eu moyen la frite pour les concerts. Rien ne m'a retourné la gueule, à part Phoenix avec une version CHANME de If I ever feel better (mp3 ci dessous pour donner une idée mais c'était mieuxmieuxmieux), et quelques moment de Ghinzu et Cold War Kids. Faut que j'arrête de ne voir que des trucs déjà vus. TV on the radio se sont révélés totalement soporifiques, j'ai ENCORE raté Izia, ainsi que Franz Ferdinand parce que, écoute moi bien, je me suis endormie en tente.
Un festival totalement sous-exploité en somme.

Phoenix - If I ever feel better (Live! Thirty Days Ago)


Sinon.
Delorean - Deli

Philip Glass - Opening
On m'a rappelé récemment que c'était beau.

Lovelock - Burning feeling
Je pourrais poster ça pour la blague, mais finalement non. En voiture on avait mis le mix Disco Balearica d'Aeroplane, et sur ce titre on s'est immédiatement mis à danser et ricaner bêtement en entendant ce synthé totalement surréaliste et venu tout droit des 80's. Je l'ai vite vite téléchargée, et surprise, au lieu de dater de 1983, elle est sortie en 2008. Elle a vraiment des côtés risibles, mais à force de l'écouter, je trouve qu'elle peut emmener loin, et puis ce refrain qu'on dirait chanté par George Michael, hein, quand même.
Lovelock fait des remixes cools, aussi.

Cassius - Youth speed trouble cigarettes
C'était pas gagné. Cassius a fait pas mal de trucs nases, et au vu du titre racoleur digne d'un skyblog, j'ai redouté le pire. En fait elle tourne en boucle. (je te sors pas des trucs de première fraicheur tu notes)

Pryda - Miami to Atlanta

Fred Falke ne sort que des trucs de merde en ce moment, je me console avec ça, dans le même esprit mais en trop bien.

Pour finir un deuxième extrait du prochain Muse a fait surface, et me fait penser encore plus fortement que cet album sera le pire qu'ils n'aient jamais pondu. La chose de mérite même pas d'être up, alors voilà, et je me demande comment on peut copier Queen à ce point et garder sa dignité.
Adieu Muse, je vous ai aimé à la folie et je vous aimerai toujours, mais nos chemins se séparent ici, je vous laisse aux préadolescentes.

Putain, c'était long.


Pour les photos tu auras reconnu Suicide Girls, cette série est ouf, 30 photos de meufs tatouées à poil qui se battent dans la crasse, on dirait un cadeau de Noël en été.

04/08/2009

Rayon slibard

Après bien des aventures, me voici sur le rebord de la fenêtre de ma NOUVELLE CHAMBRE, dans ma NOUVELLE MAISON, à tenter de capter tout wifi flottant dans la rue. On a semi-emménagé, on a ni frigo ni cuisinière pour l'instant mais dieu qu'on kiffe nos 110m².
La position est bof confortable, ainsi je te laisse sur la photo du premier petit dej et t'invite à remarquer les chaises qui SCINTILLENT littéralement au SOLEIL et le PALMIER dehors.

Je reviens en fin de semaine pour reprendre les activités normales de ce blog, je vais pas vous laisser dépérir plus longtemps les ptits lapins.

10/07/2009


C'est un été pas comme les autres mon pote - et j'ai envie de me jeter dans le canal quand je vois qu'on est déjà presque mi-juillet - , un été d'amour (c'est pas trop tôt petit jésus) et ((d'eau fraiche)) d'alcool et de thé fruits rouges par litres.
Je serais parfaitement heureuse sans Le Retour De l'Angoisse, et ça me fait particulièrement chier de me ronger les sangs dans mon lit en fixant le plafond, incapable de dormir pendant que l'autre ronfle à côté (no offense), pour des histoires matérielles et notamment de FRIC. Et azy que l'école va coûter un bras à mes parents alors que c'est LA CRIIISE, et azy qu'aucun proprio ne nous accepte pour notre colocation à 4, et azy que cette petite maison parfaite (parquets, murs blancs, baignoire à pieds, plein sud, baie vitrée, cour, palmier, t'as compris l'amour) va sans doute nous passer sous le nez pour cette même raison, et azy que j'ai toujours pas passé mon permis, et azy qu'il faudrait que je trouve un petit job l'an prochain mais qu'en même temps j'aurai pas le temps si je veux assez bosser pour avoir l'année, et nianiania et nianiania.
Ajoute à ça que trois de mes piliers se barrent de Tours à la rentrée, Supalutra traverse la france, et last but not least, le copain et le meilleur pote partent ENSEMBLE en angleterre.
Adieu.

Heureusement qu'il y a Secret Story et les tumblr semi-porno pour m'égayer.

Bon, ne pensons pas si loin. Demain je vais voir Simian Mobile Disco et Supermayer et GUI BORATTO (court et danse et virevolte et saute de joie), pis le week-end d'après je suis à la Garden Nef. (et j'ai bien peur de me laisser entrainer à aller voir Johnny sous la tour Eiffel pour la blague aussi.) See ya.

Danzig - Thirteen
Générique de début de Very Bad Trip (qui est TRÈS drôle), reprise de Johnny Cash, parfaitement pesante sur des images de désert californien écrasé de chaleur.

Numéro# - Code numéro

Florence & the Machine - Blinding
Cet album sera possiblement dans mon top 10 de fin d'année, figurez-vous.

Yelle - Qui est cette fille (Robyn cover)
OUI, Yelle. Non seulement c'est bien mais c'est 10 fois meilleur que l'originale, qui est un peu trop primesautière pour son propos. Réarrangée en plus triste (ah moi les refrains j'en peux plus) et donc plus en accord avec les paroles aussi.


Photo : Cooooooole et sa grogniasse.

17/06/2009


Outre le fait que Moderat ça poutre et que l'originale est déjà super, ce remix me replonge temporairement dans le trip remixes hype machine que j'avais lâché pour cause de trop leakés chaque jour, trop bourrins, sans âme et souvent très dispensables. Mais alors celui-ci, vraiment je l'adore, je suis sûre que mes chers parents à l'étage en dessous m'entendent tellement je tape du talon fort par terre quand je l'écoute.
Moderat - Les grandes marches (MMMatthias remix)

Je pense que la critique est unanime quant au fait que les trucs inconnus qui vont cartonner, c'est Hans qui les déniche. La première fois que j'ai écouté MGMT, c'était elle, la première fois que j'ai écouté Passion Pit, c'était elle, eutécé. MAIS s'il y en a un que je peux me targuer d'avoir aimé/soutenu depuis le début, c'est le camarade Mondkopf. Nespa. Deux ans et des brouettes après, l'album est sorti et il est parfait pour par exemple rouler la nuit ou prendre son bain ou toute autre activité contemplative.
En bonne fan je piquais les morceaux dès qu'ils étaient sur mysp, dont cette première version de Libera Me, qui est resté deux jours en ligne si je me souviens bien. Du coup ménant je la préfère à la version album.
Mondkopf - Libera me v.1 (qualité bof mysp rip)

Madame Palmer c'est l'ancienne moitié des Dresden Dolls. J'avais découvert ce groupe en concert (avant Indochine, ahem) et je crois que c'est le meilleur moyen de les connaitre, parce qu'uniquement piano-batterie, les deux incroyablement puissants, qui forcent la salle entière au silence respectueux, en fait tout était puissant, sa voix aussi, les mélodies aussi, le jeu de scène, tout.
Bon bref elle fait un album solo et c'est toujours beau et mélancolique.
Amanda Palmer - Strength through music

Ma rechute "groupes emo avec voix de pouffion chantant you broke my heart and I wanna die" semble s'amplifier, alors j'ai pris les choses en main pour en apprendre un peu plus sur ces fascinants individus et leur musique. Constat: c'est vachement compliqué. Deuxième chose: si j'ai bien tout suivi, voilà de l'indie emo du milieu des 90's.
Sunny Day Real Estate - Killed by an angel
Putain, j'adore, quelque chose me rappelle les temps bénis Smashing Pumpkins et consorts.

Alors lui je sais pas qui c'est, je sais pas d'où j'ai ça, mais ça a shufflé et d'un coup je me suis retrouvé sur une plage entourés de joyeux drilles en sombreros et de filles en bikini avec des verres à cocktails remplis de trucs mystérieux exotiques et colorés.
Enfin tu vois le genre.
Séverin - Wasted life

Et pis ça ira pour ce soir.

Sinon, le truc trop mignon du jour.

15/06/2009


Ah ben voilà, j'ai passé la journée à parcourir et enregistrer des millions de photos sur flickr et tumblr (d'ailleurs je crois que je suis vachement plus une tumblr kinda girl que vrai blog, mais bref, on verra), résultat je suis absolument obsédée par des trucs comme; être très mince avec les cheveux très longs; avoir d'autres tats/piercings; trouver un nouvel appart où ma chambre serait blanche avec un gros tapis blanc en poils et une grande fenêtre et des guirlandes d'ampoules blanches et un lustre en verre; prendre des photos du BF quand il dort le matin; en gros, que tout dans ma vie corresponde à La Beauté.
Ouais ok.
(Et en plus je commence à écrire naturellement en anglais TOUS mes posts à force de lire des blogs d'australiennes de 16 ans qui s'ennuient en culotte sur leur parquet.)
Mais j'y travaille, -6kg, les cheveux ben tmtc ça se fait tout seul (est-ce lent seigneur), j'ai un anneau dans le pif, plein d'idées de trucs à me faire encrer sous la peau, je vais déménager (t'as compris que l'orientation sud/ouest sera indispensable à mon choix), j'ai un objectif 50mm pour faire bien du flou derrière le BF (malheureusement y fume pas.), tout ça.
Ah oui et j'en ai fini avec la fac, je rentre avec fracas dans le monde mystérieux de la COM VISUELLE.

En janvier, j'avais écrit ça, ici: "J'ai l'impression d'être dans une période décisive pour quelque chose, j'arrive pas à mettre le doigt dessus, je sens que va bientôt arriver le moment où je vais me lever, crier "ça suffit les conneries" et me botter le cul pour me construire un avenir et une personnalité moins bancale."

Je crois bien que ayest. Alors que mon tatouage sous le bras représentait tout de moi depuis mon adolescence, un mois après l'avoir fait, tout ce qui faisait mon Wasted (refuser de choisir entre tout ce que je voulais faire et au final ne rien choisir du tout et stagner, fuir, être frigide des sentiments, tout ça) a commencé à disparaître.
J'avais peur d'arriver à 20 ans en ayant toujours pas l'impression d'être vivante, mais en fait si.
Ca fait plizir.

Azy c'était les nouvelles de mon épiphanie spirituelle (telle Bridget et Sharon en Thailande) mais jte causerai musique soon va.

PS: ça c'est vraiment la mignonnerie incarnée, j'en veux un.

08/06/2009


(C'est un blog EN PLUS, nespa, qui ne remplace pas celui-ci.)

19/05/2009

J'ai cru qu'il était de la jacquette lui.


Je vous en met un petit tas en vrac, ous avez le temps je raurai pas le net d'ici deux trois semaines. TOUT EST BON.

65daysofstatic - Radio Protector // Ouiouioui j'ai supprimé l'article précédent mais je la remet vu que nespa, c'est toujours beau.
Asher Roth ft. Chester French - As I Em // L'ode d'Asher à Marshall, mais que faut pas y dire que sa musique ressemble. (écoute les paroles quoi)
James Yuill ♥♥♥ This sweet love (Prins Thomas edit) // A part la petite perle de Two Door Cinema Club précédemment découverte chez Féfé, ce morceau est celui qui m'a le plus marqué sur la compil Kitsuné 7. Si vous avez aimé Nemur de Dusty Kid cf. deux posts plus loin, c'est votre came, pour rejoindre la playlist bonheur calme au soleil.
Just Jack - Goth in the disco // Euh ouais je me suis jamais expliqué pourquoi j'aimais tant Just Jack, c'est bon sans être ultime, mais je peux écouter tout ce qu'il fait sans fin. Deuxième extrait du prochain album, j'ai hâte.
Florence & the Machine ♥ My boy builds coffins // André Manoukian mettrait un bleu, et nous dirait qu'il s'est retrouvé dans un vieux nightclub américain à la fermeture, avec la nana qui chante seule avec sa guitare dans la salle sombre et enfumée où ne restent plus que quelques vieux pochtrons au bar. André a ce don.
Gonzales - Let's ride // Un jour lointain j'avais lu une interview de Gonzales ou il parlait d'un don qu'il avait, ou d'une maladie, me souviens plus, qui faisait qu'il pouvait écrire de la musique au kilomètre et qu'il en avait une perception mathématique. Un truc du genre. Ça m'a marqué et j'y pense à chaque fois que j'entends ses petits accords de piano parfaits, à tel point qu'on a l'impression de les avoir toujours connus.
Y.A.S - Get it right // Coming next actuel du Grand Journal, qui m'a rappelé que j'avais pas assez écouté cet album, celui rappelons le de la collaboration Mirwais + chanteuse arabe lambda (sans doute très connue chez elle hein.). Celui ci est le titre le plus accessible, mais faut quand même pas avoir peur des orientaleries.
Noir Désir - Ces gens là (live) // Parce que Soan m'a vraiment mis la gaule avec cette chanson ce soir, et que sa voix n'a pas été sans me rappeler celle de Cantat dans cette reprise que j'adore aussi.

See ya.


Pic Noirfeu.deviantart.com.

17/05/2009


(Note-à-benêt : écrit hier en mode gueule de bois dépressive, ce qui explique le ton un peu trop dramatique)

'Dans ma boite d'envoi se trouve un message d'il y a quelques jours qui dit en gros "prise de conscience de 1.15 a.m, je suis en train de devenir une fille". Raccourci pour dire que je me suis toujours comporté plutôt comme un mec dans mes relations, et un enfoiré qui plus est, pas d'engagement, pas d'attaches, pas de mise à nu de mes sentiments, aucun moyen de m'atteindre. Message envoyé au gus qui est en train de me faire abattre toutes mes névroses une par une sans même le soupçonner, pour lui signifier que j'avais l'impression de changer, qu'il est en train de réussir ce que personne n'a su faire, même pas moi et mes trois ans de cours de psychanalyse/ologie.
Mon cul.
Deux jours plus tard au cours d'une nuit blanche assez épique, j'ai bu, j'ai frappé, griffé, mordu au sang, j'ai trompé dans une étreinte passablement interminable et violente, avoué, pleuré sur son épaule en me rendant compte que ça serait probablement toujours en moi, le petit diable sur mon épaule, le nain qui chante I was never faithful and I was never one to trust. Les morsures dans mon cou se sont changées en hématomes, j'ai même un bout de lèvre bleu/noir, ça fait suffisamment mal pour m'y faire repenser dès que je bouge. Et culpabiliser à la bien.
AH DAME, mes 20 ans commencent en fanfare au delà de mes espérances.'

Ouais, bon.

Sinon à part ça je me suis mis à écouter du post rock, autant dire que des morceaux de 11 minutes avec quatres hurlements dedans ça ne rentre pas dans l'offre/demande habituelle Jactances, m'enfin, quand c'est beau. Et cette chanson en concert c'était assez mémorable et émotionnant.


Quelqu'un est arrivé ici en googlant "Jactances ne baisera jamais avec Brodinski" ouais ben c'est bon je sais merci.

28/04/2009


Vivement le Printemps de Bourges pour "boire des bières assis dans l'herbe" que je disais, laisse moi rire. Il a fait beau jusqu'à ce qu'on arrive, il a plu sans interruption quand on était là, et la pluie s'est arrêté à notre départ. Pluie qui nous a littéralement fusillé le festival. Avoir froid la nuit, patauger dans la boue, rester cloîtré toute la journée : fun. J'ai atteint le point de non-retour du craquage alors qu'on arrivait au Phénix en retard, à 10 sous la pluie, tous dégoulinants et grelottants, que j'avais toujours pas ma place ni de clopes (pour un concert de neuf heures ça a son importance), et que j'ai entendu à l'intérieur Izia (que je voulais absolument voir) chanter Back in town (ma préférée) et compris que no matter how on la raterait vu la longueur de la queue à l'entrée.
Détresse.
A partir de là on a retrouvé le reste de nos amis, qui faisaient eux aussi pitié/peur avec le maquillage qui coule et les cheveux collés par la pluie, on a accepté notre sort et ça a été mieux.
45 minutes plus tard après une attente humide, quelques pom'potes remplies de vodka et une course effrénée au service pipi&cie, on a enfin pu rentrer, s'ébrouer et tordre nos fringues pleines d'eau.
Et voir des concerts éventuellement
Dans le désordre : 80kidz, Shinichi Osawa, les Noisettes (la chanteuse est vraiment super bonne)(non, pas de considération sur la qualité de la musique), les Naive New Beaters (Ah !! Trop bien eux.), puis on a changé de salle pour s'infliger volontairement les Ting Tings, l'astuce étant de remonter lentement 5000 personnes vers le premier rang pour Ghinzu.
Donc les Ting Tings ça casse toujours pas trois pattes à un canard, mais RAB, puisque main dans la main nous avons formé une petite chenille qui sous le commandement expert de Jude s'est faufilé jusqu'à la BARRIERE.
J'osais à peine y croire. Et quand les belges en costard noir sont rentrés sur scène, je crois que j'avais pas été aussi émue depuis euh, Muse au moins.
Et ça a duré 15 minutes (enfin j'ai eu l'impression) mais c'était magnifique, et j'ai vu THE DRAGSTER WAVE au premier rang et les gorilles de la sécurité nous ont laissé fumer, perfection, j'aurais pleuré si elle avait duré une minute de plus.
Par contre ni Blow ni Jet Sex.
Après y a eu de Crécy et son cube, qui nous a encore défoncé les yeux comme les oreilles, puis Yuksek qui s'est révélé chiant comme la pluie, faut qu'il révise son concept de live tout seul avec ses synthés et son micro et quatre ampoules derrière. ON S'EMMERDE MEC.
Mais on est tous resté parce que tout le monde voulait absolument voir Birdy Nam Nam. Ça a mal commencé, ils ont tout coupé au bout de deux minutes de Red dawn rising, "désolé, gros problème technique", après quoi ils se sont agités derrière leurs platines entourés de techniciens pendant 20 minutes, avec un Lil Mike complètement bourré et excédé qui se répandait en excuses entre deux clopes et une rasade d'alcool.
C'est enfin reparti, beaucoup trop de basses, beaucoup trop fort, notre corps entier vibrait en rythme, pas que nos tympans. Mais du coup c'était très, très puissant.
Après y avait Digitalism, mais j'ai décidé de me barrer parce que bon, je commence à les connaître quand même, et il se faisait tard.
Retour sous la pluie, dodo en grelottant, réveil difficile, nettoyage des bouteilles vides et restes de raviolis solidifiés en assiette, the end.


Photo Jseb Deligny.

22/04/2009

Off off off with your head dance dance dance til you're dead


Depeche Mode - In chains
Globalement je suis pas super fan de leur nouvel album, qui sonne encore trop 80s à mes esgourdes délicates. Restent quand même deux trois morceaux plus modernes et sexy qui auraient pu figurer sur l'album solo de Dave Gahan (que j'ADOOORE), dont icelui.

Dusty Kid ♥♥ Nemur (Walls of guitars)
Ca fait déjà un certain temps que son fa-bu-leux America me berce, l'album est sorti ce mois ci et il fait déjà partie de ceux qu'on met en fin de nuit, dans le noir, à se rendormir et se réveiller à chaque titre un peu plus venere, à plus savoir quelle heure ni quel jour on est.
Bien évidemment je met le seul titre qui n'est pas représentatif de ce que je viens de dire, le dernier du disque, qui nous a fait émerger laggle de l'oreiller "Ben y a un featuring des Jonas Brothers ou quoi?" "J'aurais dit Oasis pour la guitare" oui, aussi. Je t'en dis pas plus, mais je l'écoute en boucle depuis.

Paul Kalkbrenner Gebrunn gebrunn
Ce morceau au titre barbare, c'est celui qu'on entend ici. Encore une fois un trailer sans aucun dialogue qui me retourne laggle (cf. celui de Naissance des pieuvres). Et si quelqu'un, PAR HASARD, sait où trouver le film, je suis cliente.

IAMX - I am terrified
Quelque part j'assumerai jamais vraiment d'aimer ces chansons tristes et pompeuses d'IAMX, avec ce piano si particulier (cf This will make you love again par exemple), mais bon dieu, écoute moi ce refrain.

Archive - Words on signs
Archive malgré des prises de directions parfois un peu bizarres, ça reste des morceaux déprime increvables et un de mes souvenirs de concert les plus intense et mystique, alors je m'attendais à mieux en écoutant Controlling crowds. C'est toujours coolos maaaaais aucun morceau d'anthologie comme sur leurs premiers albums.

Peaches I feel cream
L'album est à la hauteur de la palanquée de producteurs qui ont bossé dessus et sent le cul comme pas possible, comme toujours avec la madame poilue.

Kasabian - Underdog
Eminem - We made you
Izia - Back in town
DatA - One in a million

Il fait beau et à 40 bornes de chez moi le Printemps de Bourges a commencé, encore 3 jours avant d'enfin se retrouver tous et boire des bières bon marché assis dans l'herbe.
Et surtout, je vais enfin voir Ghinzu \o/.

13/04/2009


Les cours sauvages qui reprennent peu à peu, l'annonce qu'on va être blindés de boulot jusqu'en juin pour rattraper, des heures de torpeur au lit à écouter de la house planante avec ma bouillote humaine, une soirée sur un stade de foot dans un bled inédit, la prise de conscience qu'il me reste deux semaines à être une teenager (trop peur), un deuxième tatouage, la rencontre de Maviou (de Mamzel&) sur le parking d'une boite dans la zone industrielle de Roche-Corbon, le retour de l'angoisse de l'avenir un peu, Automatic D. puis Elen à Tours (et les guests bloggers continuent le ouikend prochain \o/), un dimanche de beauf (basket kebabs et une bande-son telle que Oh taspé taspé ou Moi et ma bite), encore quelques petits dramas affectifs, 35 personnes dans mon petit appart, flics, tapage nocturne et interdiction par ma proprio de refaire toute soirée chez moi, une morsure de dents humaines sur mon bras qui passe par toutes les couleurs depuis 10 jours, voilà à peu près pour le début avril.



(oui les url sont hétéroclites mais mon wifi fait chier à fond alors je fais de la récup de liens.)
1) Alors ça, ça m'énerve (comme Helmut Fritz). Quand t'as enfin un nouvel album en entier et qu'il s'avère que les meilleures sont les chansons que tu connaissais déjà. Le nouveau Saez est sorti dans le silence général, j'en pouvais plus parce qu'annoncé comme "retour au rock et à l'anglais" et que Killins the lambs (elle est dans un post précédent me semble-t-il) me rendait dingue depuis presque un an. Alors ouais, bon, en anglais oui, "rock" oui, un style très très proche du premier album, mais vraiment pas de quoi se taper le cul au plafond. Autant réécouter Jours étranges si c'est ça.

2) Toujours dans les grands retours, nouveau Ghinzu, et nouvelle semi-déception. Il est très bon, mais dans le même style et surtout pas meilleur que Blow. Exemple, This light, 'achement belle et tout, mais n'arrivera jamais à la cheville de ça. A noter le morceau-craquage-de-slip Je t'attendrai, oui, en FRANCAIS, qui ressemble clairement à du Joe Dassin (texte voix et mélodie) sur une instru Ghinzu. Weird.
3) Rien qu'une basse, des percus martiales et une voix de fille mignonne, c'est torché en 2 minutes 20 et c'est vachement bien.
4) Album qui trainait depuis un bail dans mes "à écouter", grand bien m'a pris de le faire enfin. C'est beau. Je sais pas pourquoi ce morceau me fait penser à Jeff Buckley en fille.
NON MAIS PREND VRAIMENT C'EST VRAIMENT BIENBIENBIEN hein.
5) Remix plus tout jeune et qui a bien fait son buzz déjà, mais vu que je l'aime d'amour et qu'on ne passe pas une soirée sans le mettre, bim. Le morceau qui donne le plus la dalle de l'année so far, mille fois plus booty call que l'originale.

Photos par Gille Krivich.


06/04/2009



La semaine commence et je suis sortie acheter des clopes faire un tour, histoire de m'aérer un peu après le marathon 4jours4cuites qu'on vient de se faire. Il fait putain de beau et doux, j'écoute ce morceau de Robert M (non mais honnêtement, Robert) qui me transcende, je marche en rythme bien entendu. La place des Halles est pleine de ces arbres à fleurs blanches que j'adore, et lesdites fleurs commencent à s'éparpiller un peu aux alentours, le sol en est recouvert. Un gros coup de vent soulève un kilo de pétales qui tourbillonnent dans le soleil sur toute la place, la chanson est aux alentours de 3'50 au moment où l'orgasme auditif me fait fermer les yeux (en marchant dans la rue sisi), il est 15h14 et je me dis que là, maintenant, tout va vraiment bien.


Les bloggeurs heureux, c'est vraiment la plaie, aussi je vais fermer ma gueule.



Photos par Brett Lloyd, qui a bien de la chance comme mec.

24/03/2009


Qui eut cru que des trucs constructifs sortiraient de ces temps de n'importe quoi. Toujours pas de cours, toujours des journées à glander au soleil, des soirées à picoler et des lendemains avec des nouvelles constellations de bleus aux origines floues, mais de tout ça se dégage qu'obviously j'ai mes partiels, un bf, un travail pour cet été et un plan pour l'an prochain (parce que quand même la fin de mes trois années de fac inutiles approche). J'ose à peine y croire moi-même, d'avoir d'autres raisons de me réjouir que les habituels concerts-cools-à-venir ou un autre tatouage dans trois semaines (enfin bon, can't wait quand même). Des raisons non superficielles. Surtout qu'il semblerait que je vais finalement finir là où j'ai toujours senti que je devais aller: en école d'arts. Appliqués pour être précise, alors j'ai plus qu'à pondre 666 dessins supplémentaires pour mon dossier et si je suis admise attends toi à entendre parler de format raisin ailleurs que sur le blog d'Elen.
J'ai plus qu'à changer d'appart et en trouver un aux murs blancs avec des grandes fenêtres, et tout ira bien.


Photo autolux.deviantart.com

18/03/2009


Bon, je sais que je ne suis pas une véritable PLACEBO GIRL comme Jude ou Elo, je ne les ai pas vu un nombre incalculable de fois en concert (zéro en fait, faudra penser à y remédier), mais ça fait quand même 8 ans que j'écoute et j'ai suivi leur évolution, ils ne m'a pas échappé qu'ils viennent de passer quelques temps dans le creux de la vague, ça devenait mou du genou et de l'émotion.
Jusqu'au 17 mars 2009 où leur nouveau single a été diffusé nuitamment.
Et putain, ils se sont méchamment repris en main, ça fait plaisir. J'en ai eu, comme dit Sinclair, le poil tout rebroussé.


(1, 2, air de famille.)

Pendant que je suis là, je trouve ce truc assez rigolo. En gros c'est une étude très sérieuse qui compare les résultats à je ne sais quel examen selon la musique que les jeunes écoutent. Et c'est notre ami Lil Wayne qui arrive bon dernier, ça va, j'écoutais pas.
Par contre que les gens qui écoutent U2 soient plus intelligents que ceux qui écoutent Tool, je trouve ça bien triste.

Photo par Bastien Lattanzio.

12/03/2009


D E L I Q U E S C E N C E.


Ce mot me trotte dans la tête ainsi depuis quelques temps, oui comme ça en majuscules (capital letters printed in gold), ma vie est en déliquescence, nos vies sont en déliquescence. Ça fait des semaines qu'on a plus cours, la fac est bloquée, j'ai pas travaillé 30 minutes depuis un mois, mes seules activités se résument à me lever tard, choisir comment me saper, angoisser un peu et procrastiner, sortir, me coucher tard, tout mon fric part en clopes, junkfood à n'importe quelle heure et alcool. Nos journées se passent en AG, en manifs, on passe notre vie en grosse bande à aller boire des apéros puis à faire des soirées, plus personne n'est sobre (un nombre contestable de gens me disent que la vague de n'importe quoi dans leur vie a suivi ma rencontre), on vit les séries teenage qu'on regarde. Entre nous et Skins y a plus trop de différence, le week-end dernier on a passé la soirée dans une émeute géante avec 500 personnes et ONZE charges de CRS, on a couru, on a crié, on s'est fait gazer (ça fait mal putain), on s'est senti un peu rebelles dans nos cœurs d'adolescents. Les couples se font et se défont, on gossipe toute la journée, tout le monde baise à tire-larigot (avec tout le monde) avec le tas de complications que ça entraîne, des rigolotes, des très graves. Presque plus de soirée sans larmes. On a l'impression qu'on vit, mais c'est plus wasted que jamais si tu veux mon avis. Ça m'atterre un peu mais finalement c'est mes derniers mois de fac qui se profilent, autant jouer le jeu à fond, je sais pas où on va mais GAME ON.


Suite au prochain épisode, et vu tout ce qui se passe, j'aimerai bien lire dès maintenant mon prochain post.


PS: Little Boots + Fred Falke = rêve éveillé.
PPS: hier Bertille Goldy nous a chanté Léa Castel.

28/02/2009


Ah vas-y je m'emmerde à fond devant les victoires de la musique, y a vraiment rien à foutre chez mes parents - vivement re Tours - alors je pique des questionnaires pis je les fait, kiffe ma vie.

last cigarette / y a 20 minutes, une Vogue de mon paternel cause que j'en ai pus
last alcoholic drink / vodka machin énergétique samedi, comme d'habitude. une semaine complète sans boire, on voit que je suis à la maison
last car ride / coust - st amand montrond - coust, grosse éclate
last kiss / Reeloo, samedi dernier
last good cry / euh ben hier j'ai eu vite fait les yeux embués devant les Césars, la honte
last book bought / j'ai racheté Moi Charlotte Simmons, mais en poche pour plus traîner l'énorme pavé dans mon sac
last book read / Anatomie de l'horreur, Stephen King
last movie seen / re re re La Reine Margot
last beverage drank / eau + médoc générique au nom compliqué
last food consumed / un activia, qui fait du bien à l'intérieur
last phone call / ma mère
last tv show watched / Skins 306 - Naomi
last shoes worn / mes tennis à fleurs de chez André summer08
last song played / Eminem & Nate Dogg - Shake that ass
last thing bought / un veste en moumoute noire avec des EPAULETTES chez Emmaus. (elle défonce)
last soda drank / un coca tiède mercredi
last thing written / "by the light of the night it will all seem alright" sur mon bras (emoooo)
last words spoken / "roh nan les branques" (au moment de Arthur H qui vient d'avoir une Victoire après avoir chanté une mauvaise chanson, et faux en plus)
last ice cream eaten / vanille île flottante chez mémé hier
last webpage visited / le blog de michæl oats, mon photographe préféré de la semaine

Perfection has many faces















J'ai pas de tumblr mais si j'en avais un y aurait ce genre de trucs. Allez y piquez les toutes ouais. Les crédits (quand y en a) sont dans les noms des photos, la flemme.

Lifelike's back, c'est toujours l'été, le vent chaud et la plage. Toujours long au démarrage mais qu'est-ce que c'est bon quand ça part. Testé et approuvé en conduisant sur une longue route déserte et droite dans le soleil, vitres ouvertes et tap tap en rythme sur le volant.

Obviously ça tourne depuis janvier, j'en ai tout juste eu vent, le petit cataclysme que voilà : moi qui n'ai jamais aimé ni les Libertines ni les Babyshambles ni Dirty Pretty Things (je sais que c'est bien, mais ça m'a jamais procuré le moindre sentiment), voilà que je surkiffe ce que j'entends de l'album à venir du bonhomme. Ptet paskil y a un semblant de production et pas juste des petites guitares qui font tululu. Nom d'une pipe en bois.

J'ai lu partout le même CV pour la musique de ce type : Depeche Mode hybridé Aphex Twin/Jackson/Warp. 1) ça donne envie, 2) he ben c'est pas faux, alors je le remet. Et cet album il poutre, genre IDM (wiki it ignare) mais que tu peux kiffer à la première écoute, cinq autres titres en écoute ici les amis, je vous y enjoins fortement.

Ah pis je me refais tatouer pis piercer le mois prochain tiens. Olé.

26/02/2009

Je sais pas ce qui s'est passé pendant que j'avais le dos tourné, je lis ici et là des "c'est la mort de la blogosphère", "c'est la criiiiiise", LA FRANCE A PEUR.
A cela je répond : restons bien calmes. Faut arrêter de se mettre la pression parce qu'on a 200 visites par jour, et que ohlala y va falloir trouver LE DERNIER TRACK, LE NOUVEAU GROUPE trop obscur qui sera coming-next du grand journal dans deux mois (afin de pouvoir dire "je vous l'avais bien dit, hanlala ça fait chier y vont être trop connuuuus maintenant") et pis se forcer à faire un post sinon on va me désavouer, détendons nous l'oignon comme disait mon bien-aimé professeur de code.

Bon, à part ça qu'est-ce qu'on a dans notre petit panier aujourd'hui.

Yeah Yeah Yeahs - Shame and fortune / Depuis que je l'ai le dernier YYYs a à peu près été leaké en entier, mais ma 2e préférée n'est encore nulle part (la 1ère c'est Heads will roll). Bon quand même l'album est assez décevant rapport à l'EP Is Is qui contenait une bonne moitié de morceaux de gloire (oui y avait que 5 titres vtff). // The Golden Filter - Solid gold (Mondkopf remix) / Bon ben comme d'habitude ça défonce, toujours ce beat de l'enfer qui vient de très loin et qui fait onduler des reins. // Moderat - Rusty nails / J'hallucine un peu d'avoir cet album rapport qu'il sort le 21 avril mais bon, allons-y. Modeselektor + Apparat, de ci de là ça sonne aussi comme Ellen Allien + Burial + Trentemoller, tu vas me dire WAOUH, mais le résultat reste en dessous des potentialités d'une collaboration pareille (à mon humble avis). Toujours très bon à écouter fort dans le noir ceci dit. // I Monster - Lust for a vampyr / Petit ascenseur émotionnel ça. Joie quand j'ai découvert qu'un successeur à Neveroddoreven était sorti, et désenchantement rapide à l'écoute dudit. Celle ci est à sauver, pis son titre est vachement coolos quand même. // Nina Simone - Take care of business (Pilooski edit) / Alors ça lovelovelove t'as vu, Pilooski fait toujours la même chose mais c'est foutrement efficace. Je l'écoute tous les matins ça met de bonne humeur (oui on parle bien de Nina Simone). // Kashmir - The cynic (mysp rip) / Je cherchais des trucs ressemblant à Mew et lastfm m'a suggéré ça, j'aime bien. C'est du rock nordique avec des refrains un peu smashingpumpkiniens. // N.A.S.A. - Way down / Un des titres tristes de cet album all-stars qui a plutôt été une bonne surprise. // Stateless - Wade in / En plein mixage de leur deuxième album, ils viennent de balancer ça en free dl, ce qui fait plaisir. C'est toujours joli et dépressif.

Salut.