24/03/2009


Qui eut cru que des trucs constructifs sortiraient de ces temps de n'importe quoi. Toujours pas de cours, toujours des journées à glander au soleil, des soirées à picoler et des lendemains avec des nouvelles constellations de bleus aux origines floues, mais de tout ça se dégage qu'obviously j'ai mes partiels, un bf, un travail pour cet été et un plan pour l'an prochain (parce que quand même la fin de mes trois années de fac inutiles approche). J'ose à peine y croire moi-même, d'avoir d'autres raisons de me réjouir que les habituels concerts-cools-à-venir ou un autre tatouage dans trois semaines (enfin bon, can't wait quand même). Des raisons non superficielles. Surtout qu'il semblerait que je vais finalement finir là où j'ai toujours senti que je devais aller: en école d'arts. Appliqués pour être précise, alors j'ai plus qu'à pondre 666 dessins supplémentaires pour mon dossier et si je suis admise attends toi à entendre parler de format raisin ailleurs que sur le blog d'Elen.
J'ai plus qu'à changer d'appart et en trouver un aux murs blancs avec des grandes fenêtres, et tout ira bien.


Photo autolux.deviantart.com

9 commentaires:

Camille a dit…

Tu postules à quelle école ?

xpn. a dit…

Oh oui des murs blancs et de grandes fenêtre. Et du vieux parquet.

J'envie tes journées de farniente. Là j'ai vraiment envie de mettre fin à mes jours.

xpn. a dit…

FenêtreS. Désolé, désolé.

Heroin. a dit…

Un bf ? Mais raconte bougresse.

Antoine a dit…

tain tu essaye encore detre ma prochaine coloc.

Hans Killed Wildcat a dit…

ma petite manon mignon (c'est pour la rime je sais bien que t'as pas de pénis) y'a deux trois trucs dont va falloir qu'on parle. Tu me mailes ET EN VITESSE STE PLAIT. Non mais.

Anonyme a dit…

La chanson « sale pute » fait scandale en Francevendredi 27.03.2009, 17:57

Une chanson intitulée « sale pute » diffusée sur internet a déclenché un scandale en France, une ministre la qualifiant d’« apologie sordide de la brutalité envers les femmes » et son auteur, le rappeur Orelsan, a présenté ses excuses. La chanson décrit de façon très crue la « haine » d’un jeune homme qui, découvrant qu’il a été trompé, déambule une bouteille d’alcool à la main en promettant à sa petite amie toute une série de violences physiques. « J’ai la haine, J’rêve de t’voir souffrir », « On verra comment tu fais la belle avec une jambe cassée », « si j’te casse un bras, considère qu’on s’est quitté en bons termes », « j’veux t’voir retourner brûler dans les flammes », dit-il notamment. « J’te déteste, j’veux que tu crèves lentement, j’veux que tu tombes enceinte et que tu perdes l’enfant », dit-il aussi. La ministre de la Culture, Christine Albanel, s’est déclarée « révoltée » par cette chanson, « apologie sordide de la brutalité envers les femmes, d’une cruauté inouïe », appelant vendredi à sa suppression des plateformes de diffusion de vidéos en ligne.

Vyacheslav a dit…

Sans aucun doute. (Private Joke à moi même, tu m'excuseras).

Cela dit, courage pour les partiels, tu vas t'éclater (j'n'en doute pas une seconde).

une fille BLASEE a dit…

merci pour Boy Crisis, c'est un peu une chanson de pouffe mais j'aime (ou j'aime justement pour ça, ouais, ça doit être ça)