13/08/2009

Moitié maquée moitié pédée.


Je vous le dis ça va mal. Un mois de retard pour raconter trois pauvres soirées, c'est du jamais vu en ces pages. Mais que veux-tu juillet et août ont continué sur la lancée "09 année de tous les changements et évènements à surmonter" et entre le déménagement, l'emménagement (laisse moi te dire que t'as pas fini d'entendre parler de cette baraque), un truc caca qui me fait prendre plus d'anti-douleurs que je n'en avais pris dans ma vie entière, le taf et le simple fait que j'ai toujours pas l'internet à Tours.... eh ben j'ai eu autre chose à foutre, you got it.

Alors oui grande première, JE TRAVAILLE, moi la fille qui n'a jamais mis les pieds dans la vie réelle. C'est-à-dire que je fais le pied-de-grue à côté d'un tas de ruines gallo-romaines, je repère le badaud ou la famille en vacances à ses différentes casquettes/short+chaussettes/appareils photo pendant sur le ventre/t-shirt waikiki/gamins chiants, j'accoste armée de mon sourire le plus engageant et je fais la visite guidée du tas de pierres tout cassé. C'est totalement nul de répéter le même discours toutes les 30 minutes, mais je crapahute au grand air et les papis donnent des pourboires assez fous, alors s'il vous plait, je vous en prie.


Mais je m'égare. Un mois de retard disais-je, un mois et 2 jours depuis cette mémorable soirée We Love Fantasy. J'ai perdu l'inspiration à chaud forcément, alors je vais la faire à la Trax:
Meilleurs moments : découvrir ce qu'est vraiment LA CHESNAIE DU ROY (et ben c'est bien ce que le nom prétentieux évoque: cadre pour réceptions de l'ambassadeur, dais au dessus de l'entrée, canapés et coussins blancs dehors dans l'herbe, bla bla); Sleep Deprivation; les susdits-coussins blancs ramassés par l'ami Marwann et balancés dans le public pendant une heure (j'en ai gardé un, on peut difficilement imaginer qu'il fut blanc un jour); et bien sur
(retour à la ligne pour bien le marquer)

GUI BORATTO en toute fin de soirée. Vous savez (ou pas) ce moment où tout le monde commence à être très fatigué, et puis sur le coup des 5a.m, un truc mystérieux se passe, un regain d'énergie, et parfois des moments assez magiques. C'en fut un, clot en fanfare par un Beautiful Life interminable à 6h30 du matin, le jour levé par les fenêtres, les bras en l'air, des bulles de savon (wtf) jolies tout partout, tu peux avoir une idée de la perfection ici.

Moments nuls : la pluie; Simian Mobile Disco virés avant la fin parce que trop défoncés; la bière à 7€; et surtout constater ENCORE que je peux vivre le plus beau moment du monde (cf Beautiful Life) il sera gâché si j'ai pas d'appareil photo pour le capturer.

Ce qui me fait une transition idéale pour parler du SMD nouveau. C'est nul de connaitre déjà 5 pistes sur 10, mais en m'efforçant de la considérer dans son entièreté, il est CHOUETTE. Déjà ils ont invité un des mecs dont la voix me fait le plus craquer mon bermuda: machin de Yeasayer. Et puis celui de Hot Chip, et puis Beth Ditto et Jamie Lidell et aussi Telepathe, ci-joint.

Simian Mobile Disco - Pinball ft. Telepathe


Bien.
Sinon chuis allée à la Garden Nef Party malade et fatiguée, quelques rasades de pluie en plus, j'ai eu moyen la frite pour les concerts. Rien ne m'a retourné la gueule, à part Phoenix avec une version CHANME de If I ever feel better (mp3 ci dessous pour donner une idée mais c'était mieuxmieuxmieux), et quelques moment de Ghinzu et Cold War Kids. Faut que j'arrête de ne voir que des trucs déjà vus. TV on the radio se sont révélés totalement soporifiques, j'ai ENCORE raté Izia, ainsi que Franz Ferdinand parce que, écoute moi bien, je me suis endormie en tente.
Un festival totalement sous-exploité en somme.

Phoenix - If I ever feel better (Live! Thirty Days Ago)


Sinon.
Delorean - Deli

Philip Glass - Opening
On m'a rappelé récemment que c'était beau.

Lovelock - Burning feeling
Je pourrais poster ça pour la blague, mais finalement non. En voiture on avait mis le mix Disco Balearica d'Aeroplane, et sur ce titre on s'est immédiatement mis à danser et ricaner bêtement en entendant ce synthé totalement surréaliste et venu tout droit des 80's. Je l'ai vite vite téléchargée, et surprise, au lieu de dater de 1983, elle est sortie en 2008. Elle a vraiment des côtés risibles, mais à force de l'écouter, je trouve qu'elle peut emmener loin, et puis ce refrain qu'on dirait chanté par George Michael, hein, quand même.
Lovelock fait des remixes cools, aussi.

Cassius - Youth speed trouble cigarettes
C'était pas gagné. Cassius a fait pas mal de trucs nases, et au vu du titre racoleur digne d'un skyblog, j'ai redouté le pire. En fait elle tourne en boucle. (je te sors pas des trucs de première fraicheur tu notes)

Pryda - Miami to Atlanta

Fred Falke ne sort que des trucs de merde en ce moment, je me console avec ça, dans le même esprit mais en trop bien.

Pour finir un deuxième extrait du prochain Muse a fait surface, et me fait penser encore plus fortement que cet album sera le pire qu'ils n'aient jamais pondu. La chose de mérite même pas d'être up, alors voilà, et je me demande comment on peut copier Queen à ce point et garder sa dignité.
Adieu Muse, je vous ai aimé à la folie et je vous aimerai toujours, mais nos chemins se séparent ici, je vous laisse aux préadolescentes.

Putain, c'était long.


Pour les photos tu auras reconnu Suicide Girls, cette série est ouf, 30 photos de meufs tatouées à poil qui se battent dans la crasse, on dirait un cadeau de Noël en été.

04/08/2009

Rayon slibard

Après bien des aventures, me voici sur le rebord de la fenêtre de ma NOUVELLE CHAMBRE, dans ma NOUVELLE MAISON, à tenter de capter tout wifi flottant dans la rue. On a semi-emménagé, on a ni frigo ni cuisinière pour l'instant mais dieu qu'on kiffe nos 110m².
La position est bof confortable, ainsi je te laisse sur la photo du premier petit dej et t'invite à remarquer les chaises qui SCINTILLENT littéralement au SOLEIL et le PALMIER dehors.

Je reviens en fin de semaine pour reprendre les activités normales de ce blog, je vais pas vous laisser dépérir plus longtemps les ptits lapins.