27/09/2009


Par la barbe du prophète, je suis tout bonnement lessivée par l'Existence, La Vie et leurs Blagues.
Pour résumer un week-end fort en chocolat, disons que vendredi soir, y avait Dj Orgasmic dans un bar à Tours. J'ai du partir à 1h du matin en sachant bien que j'allais rater le meilleur. Et bim, une heure après, blague, Orgaga fait after avec tous mes potes, CHEZ mes potes. Et la soirée a lentement tourné en une nuit d'orgie frénétique (des gens déjà cités ici ont fait des choses sales avec leur corps, croyez moi), pendant que encore complètement saoule je pleurais dans le lit du copain, puisque blague, fallait que le premier gus dont j'ai réussi à tomber amoureuse se barre un an à l'étranger, et l'échéance est arrivée. J'ai bien sangloté toute la nuit, toute la journée, jusqu'à l'aéroport. Pleurer dans un aéroport son mec qui part, voilà qui m'aurait semblé fort romanesque et filmesque. En vrai c'est nul et pis l'aérogare de Poitiers, bof la classe, même au coucher du soleil.
Je suis revenue à Tours nuitamment, toujours pas lavée depuis la veille, dans un état de semi coma/fatigue/yeux bouffis (j'ai osé sortir un samedi soir avec les cheveux gras, c'est dire l'hébétude) j'ai rejoint Goldy et Reelow qui m'ont raconté leur folle nuit (oups, j'ai rien dit), et elles m'ont emmené voir un concert, et là, la Vierge me serait apparue que ça m'aurait pas autant bouleversé (j'ai pas peur des mots), c'était the Crane Angels, des bordelais inconnus, une "chorale pop à 12 personnes", comprenant un sosie de Neman d'Herman Dune et un de Nic Offer de Chk Chk Chk en version géant, chantant des chansons comme si Fleet Foxes reprenait Vampire Weekend et Coconut Records, beau, mais BEAU, j'ai eu l'impression que chaque cellule triste de mon corps se réveillait et explosait, j'avais la banane incontrolable d'une oreille à l'autre et des frissons partout, c'était fou.
Du coup je m'ai finalement couché paisible.
Foutue épiphanie spirituelle, hein.

Tu peux aller écouter, même si ça rend pour ainsi dire rien à côté de l'expérience concertale d'hier soir. THE CRANE ANGELS. Quand même bien meilleur que des tas de groupes à qui les Inrocks sucent la bite, moi j'dis ça comme ça.

Bref me voilà en ce dimanche matin à peu près prête à affronter l'année, peintures et croquis en tous genres, travail nocturne, arrachage de cheveux et consort. Tfaçon maintenant que j'ai une maison et un CHAT, je peux plus me permettre d'être immature, je suis grande, allons.

15/09/2009

Cosmic Love.mp3, repeat, repeat.


Ayest, c'est la fin de la rigolade après la parenthèse dorée de l'été, clôt en apothéose par une crémaillère apocalyptique, avec 60 personnes, canapé lacéré sur trottoir, vomi sur jonc de mer, flics, etc, enfin je vous fais pas le chapitre, Hans et Elen (et Mouw mais y compte pas)(gni) en touchent déjà un mot (flatteur, merci btw ♥)).

Et donc voilà, tout s'est enchainé beaucoup trop vite depuis qu'on est passé de l'autre côté de la fiesta, tous les joyeux squatteurs qui s'étaient accumulés depuis une semaine à la maison sont partis d'un coup, le mec sympa meilleur copain a quitté Tours, et le copain tout court est parti en repérage en UK avant le départ définitif. Et ce matin c'était la rentrée, dans le froid le vent et la pluie avec la planche à dessin de 4tonnes, hey petite, fini la marrade on a dit. J'ai bien saisi instantanément que la fac allait me manquer, trois ans à aller en cours a capella avec un pauvre cahier et pas de stylo, juste préoccupée par être bien habillée et fumer des clopes sur l'esplanade et regarder les garçons et filles baisables en faisant semblant de pas les calculer. A FINI. Bien saisi que ça servait plus à grand chose de passer 30 minutes en lag devant l'armoire le matin vu que toute façon je vais foutre de la peinture sur mes fringues. Bien paniqué en voyant que les trois quarts de ma classe ont l'air d'avoir 30 ans de métier alors qu'ils sortent de terminale et que moi j'étais en stress sur quelle est la différence entre ce pinceau et cui là, pourquoi y z'appellent tous un compas un balustre et pas un COMPAS, et pourquoi on m'a pas dit qu'il fallait amener un torchon BORDEL.
La dépression toussainale va me frapper de plein fouet dans pas longtemps, j'y vois gros.

Bon enfin je geins mais ça va je vais pas me suicider alors que je vais faire des petits dessins toute l'année ho, tu m'as bien regardée.

Pas de musique, j'ai deux trois trucs coolos sous le coude mais la perspective d'upper ça sur un pc emprunté (cimer Adélie que je prive de geekage pour ce post au fait) c'est une bien trop grande épopée pour moi.
Attends, sinon je peux mettre des liens de récup.

Minilogue - The leopard (Extrawelt remix)
COMMENT JE SUIS FAN, comment c'est bon.

Zoot Woman - Saturation
POURQUOI personne ne m'avait informé que Stuart Price, Jacques Lu Cont, Thin White Duke (tout ça le même keum), aka un de mes producteurs chéris (par exemple c'est lui qui a fait le remix surconnu de Starsailor - Four to the floor, y a longtemps, un des derniers bons morceaux à passer sur Fun Radio back in the days), officiait dans un groupe ? C'est electrosynthpop sucré à donf, mais ya ces putains de BAAAAAASSES enroulées planantes machinbidule que j'aime tant chez lui. On m'a dit que c'était chez Modular, j'ai pas lu confirmation mais ça en a bien le goût.

Barry White - Love serenade
Hahahaha.
Tantôt j'achetus la compil des Inrocks 50 CHANSONS POUR LE SEXE, trouves-tu toi aussi que ça n'en jette. Y a de la bonne dessus, du Moroder, du rap cul, et des vieux trucs soul pour se rouler dans la soie (que j'ai pas) tel ce titre du gros noir (pas Timbaland, l'autre).

Lovage - To catch a thief

Damon Albarn + la chanteuse d'Elysian Fields + plein d'autres gens, toujours de la même compil.

Il est temps de rendre la bécane à sa propriétaire.

01/09/2009

Tiens, vous ici, de si bon matin.

Comme l'été dernier, et comme celui d'avant aussi, la carte graphique de mon pécé a sauté. S'en suit la merde. Il est inutilisable et je squatte donc les ordis de tout un chacun. Peu pratique pour faire des articles, activité fastidieuse chez moi car souvent étalée sur une journée entière.
Par exemple, mon prochain post aurait sans doute été une chronique dithyrambique (hic) de l'album de Florence + the Machine, parce que plus je l'écoute, plus il me transporte, et je tenais à bien vous bassiner sur le romantisme et la passion et la grandiloquence qui en TRANSPIRENT, ou la voix de Florence Welsch, ou la puissance des rythmiques qui m'EXALTENT (ah si), ou ces mélodies pleines de suprises et de rebondissements et de pleins et de déliés..... afin que PERSONNE ne le rate.

Du coup ça sra pas pour tout de suite.

D'ici là, salut Klingon, et à bientôt j'espère.