18/10/2010


OR DONC.

Depuis leeee... 13 juillet. On en arrive à un tel point d'abandon blogal que je ne sais par où commencer, ni même ce que j'ai bien pu foutre de tout ce temps.
En points principaux :
1) J'ai passé et obtenu mon permis, ce qui est somme toute banal, mais il faut savoir que j'étais inscrite à l'auto-école depuis environ 6 ans (tu ne rêves pas) et que mon code allait atteindre sa limite de péremption un mois après l'examen, me foutant par le fait dans la merde si je le ratais.
Et non. Je suis fièrement titulaire.
(Je mentionne ce fait trivial car c'est à peu près la seule chose constructive que j'ai fait de mon été.)
(Sinon je suis allée à la Route du Rock mais il est trop tard pour qu'une review intéresse quelqu'un, et pis en Bretagne avec les copains, et comme c'était le mois d'août ben il faisait froid et on a tous passé la semaine emmitouflés à faire des inhalations contre nos angines et rhumes.)

2) Le mois dernier, la coloc du 289, cette douce auberge espagnole qui a fait notre bonheur et notre malheur (j'ai pas perdu mon style modeste et sobre t'as vu) pendant un an, a pris fin. D'une manière assez tristoune puisque tout le monde est parti un par un avec ses affaires, sans dépendaison de crémaillère ni célébration quelconque. Si un bilan s'impose, cette coloc a changé notre vie à tous (style modeste et sobre), en bien ou en mal, et ce qu'il en reste c'est des milliers de photos dans mon disque dur cassé et des tas de problèmes avec l'assurance.
Et des histoires de cul et des gossip à tire-larigot.

Ceci nous amène à la rentrée et au petit 3) : JE SUIS RENTRÉE EN PREMIÈRE ANNÉE à l'école. (Ayant passé mon bac en 2006 ça me fait un peu mal au cul de dire que je suis en première année de quelque chose, mais allons).
Et à ma grande consternation, j'en chie. Évidemment trois ans de fac et un an de prépa à mi-temps m'ont pas vraiment mis dans le bain de la studiosité et du surmenage. On taffe tout le temps, on taffe le soir la nuit et le week-end, amenant autant de bouleversements dans ma vie que; devoir attendre le samedi pour tout achat (j'ai déjà craqué une fois, j'ai séché "l'expression artisitique" pour aller à H&M.) ou activité de loisirs, ne plus boire en semaine, angoisser all day long sur le travail en retard, ne plus sortir, ne plus avoir d'amis, ne plus avoir le temps de rien faire et quand j'ai le temps n'aspirer qu'à dormir, être en dépression et prendre des vitamines.
Les 2e année nous ont dit qu'encore, là, c'était de la rigolade, attendez un peu la suite, hin, hin.
Lalala !
La seule chose qui me rassure (quoique bof) c'est que toute la classe est dans le même bateau, le Bateau de La Dépression donc.
Moi au moins je me met pas encore à pleurer subitement en cours, ceci dit, donc ça doit aller.

Bon je file parce que je devrais pas être là, je dois retourner à ma gouache (un jour, je tuerai l'inventeur de la gouache.), à bientôt la France.

13/10/2010

Nous voilà arrivés à un total gargantuesque de DEUX personnes m'ayant dit "bon tu postes j'en ai marre de tomber sur Jardin et prairie à chaque fois"; sous cette pression insoutenable je vous promets que j'ai pas le temps là tout de suite mais que d'ici disons, une semaine, je ferai un article de rattrapage de deux mois.
Ah, on a hâte hein ! Hm.