17/12/2010

Le jour où j'ai mis une main au cul à M.I.A. .


Avant les Transmusicales, j'ai rêvé au moins trois fois que j'y étais et que j'avais oublié mon appareil photo. Ça n'est pas arrivé, par contre j'avais pas prévu que je tomberais sur la seule fouilleuse au monde qui checke les ÉCHARPES, et mon appareil sans objectif était planqué dedans le 2e soir. Elle l'a fait tomber sur le ciment en plus cette pouffiasse.
Donc je l'ai eu très mauvaise et je me suis encore rongé les sangs d'être si obsédée par ça, je m'en veux vraiment d'être à ce point maniaque de l'immortalisation, en arriver à penser "non mais ça sert plus à rien d'y aller si j'en repars pas avec des belles photos".
Passons.
Donc week-end à Rennes, royalement accueillie chez Violaine, qui m'a bien dégoutée en me parlant des merveilles de son école, où pour le même prix et le même diplôme que la mienne, les étudiants ont du matos vidéo et photo en pagaille, des erasmus à New York et des profs qui ne donnent pas de travail pendant les Trans puisqu'ils y vont tous eux-mêmes.
Bref, le premier soir après la traditionnelle navette pleine de gus bourrés qui gueulent, nous sommes arrivés à la fin de Janelle Monae, ça avait l'air très bien. Ses cheveux étaient encore en place après un concert à danser dans tous les sens, ça me sidère. Après Dj Ordoeuvre, M.I.A est arrivée dans un accoutrement improbable, on en attendait pas moins. C'était trop la foire, le son beaucoup trop fort, et puis c'était très bien aussi, elle est belle sur scène, folle et guerrière, elle fait partie du clan des déesses païennes (Florence Welch et Fever Ray ont également leur carte de membre), en général je n'attends que ça de la musique, que ça parle à mon corps.
(Pis elle a fait son petit pas de danse avec les genoux du clip de Galang qui me rend dingue, amen)
ET quand est arrivé la fin, elle a fait Paper Planes, et est venue chanter exactement là où j'étais, assise sur la barrière ou sur un vigile ou je ne sais. A 3cm. Et comme dans ces cas là toute la foule autour se tasse pour essayer de toucher l'idole, j'ai été complètement compressée sur elle et la tête dans son ventre, salut. J'ai tendu ma main, elle l'a serré, j'ai eu l'impression de voir Dieu.
(J'ai 14 ans? Non mais avoue que t'auras pas tous les jours ton nez dans le pull de M.I.A. quand même.)
J'avais mon appareil ce soir là, j'ai essayé de prendre le moment mais soit ça bougeait trop, soit une main se tendait pile devant.

Elles sont moisies mais c'est pour indiquer la proximité tu comprends.

Le lendemain on a raté Matthew Dear (je suis toujours aussi improductive en festival), mais après y avait The Gaslamp Killer, une espèce d'illuminé portant le palmier sur coupe afro et coupant son set toutes les deux minutes pour parler au public avec force "motherfuckin". Très très sympathique et très bon set boumboumtechnobassraggadubstep, avec du "real sound of Califuckin'fornia" et "some brand new shit from L. fuckin' A." (je cite). Il gigote à s'en péter les cervicales, ça fait plaisir de voir un dj qu'a pas l'air de s'emmerder grave. En guise de rappel il a passé Motor de Sebastian et même si j'ai pensé "haha so 2008" comme une insupportable hipsteuse de mes deux, ça faisait trop plaisir, surtout enchainé avec Radiohead.
Un grand banco pour The Motherfuckin Gaslamp Killer donc.

ET enfin, y avait Pnau, pour qui j'étais venue. He bien plus jamais je vais voir un artiste que j'adore dans une si grande salle parce que le son était complètement saturé et on entendait rien, ni voix ni mélodie, juste une grosse bouillie qui fait mal aux oreilles. Le concert en lui-même était très bien, Nick est toujours fou et autiste (et défoncé), à bloquer pendant trois minutes en se faisant un câlin à lui-même dos au public, etc. Et puis j'avais oublié l'efficacité de leurs TUBES et j'ai jumpé comme une fofolle. Mais sérieux, ce SON les mecs (messieurs des Trans), arrêtez.

Après on a glandé devant A-Trak mais lui c'est comme Brodinski j'ai l'impression que je le vois tout le temps partout et que c'est tout le temps pareil, puis Gonjasufi (ah c'est un copain de Gaslamp Killer d'ailleurs, ceci explique cela), qui était vraiment coolos mais j'avais trop mal aux jambes alors je suis rentrée.

Pour clore ce petit reportage je te dirai enfin que quelqu'un a fait caca sur un canapé dans le hall des bars.
Caca.
Sur un canapé.
Au milieu des Trans.

Bonne soirée !

(Les méduses ci-dessus c'est la déco des Halls du festival. Trop beau. J'ai couru partout pour trouver une personne compétente pour me dire si moyen d'en récupérer à la fin, la réponse est non.)

6 commentaires:

Jolene a dit…

tiens, Violaine ne serait pas d'ESRA par hasard ?

Dsslvd Girl a dit…

Négatif, LISAA !

Anonyme a dit…

La classe. Du début à la fin.

Anonyme a dit…

http://www.youtube.com/watch?v=k_etpbVhit0

BTHGRL a dit…

J'aime tes photos, ton univers, tes textes, ce que tu écoutes, j'aime TOUT. *commentaire à 6:20 rpzt*

Anonyme a dit…

on se languit ...